Conscience professionnelle quand tu nous tiens !

Conscience professionnelle  quand tu nous tiens !

Les salariés sont différents. Les uns sont consciencieux et travaillent pour le bien de la société. Les autres sont paresseux et font le minimum histoire de justifier leur salaire et maintenir leur place sans trop de problèmes.

Comment faire évoluer les seconds vers les premiers de la catégorie ? Déjà-la conscience professionnelle est innée et fait partie de la personnalité de l’individu. Généralement, un étudiant studieux et ayant l’esprit de la rigueur devrait, naturellement, évoluer en personne responsable, après son intégration dans la vie active. Le contraire n’est pas systématique.

Car un étudiant qui était paresseux peut briller dans le monde du travail s’il trouve sa voie et gravit les échelons grâce à un modèle de méritocratie qu’il aurait trouvé au sein de la société qui l’a recruté. Moralité? La stratégie globale de l’entreprise entretient cette conscience professionnelle chez les uns et les autres. Motiver les troupes en les responsabilisant crée un déclic chez les moins téméraires et les pousse à prouver à la direction générale qu’ils ont le sens de la responsabilité.

En clair, dans un modèle managérial sain, les personnes en haut de l’échelle et détenant les meilleurs salaires doivent les mériter. Et la conscience professionnelle doit être logiquement gratifiée dans une structure. Car elle concerne les valeurs sûres de la société. Un bon manager doit savoir les dénicher et s’entourer de tels profils pour atteindre facilement les objectifs assignés. Le manager trop absorbé par le quotidien n’arrive toujours pas, cependant, à prendre du recul et prendre le pouls de ses équipes.

De leur côté, les responsables, confortablement installés dans leur poste, feront le reste en désignant des tandems pas forcément consciencieux. Plus, les enjeux sont clairs quand un directeur veut rafler la mise tout seul!

En toute bonne conscience… Mais le bon manager saura décoder cette tactique et rétablir l’ordre. Car il y va de l’équilibre de l’entreprise qui a besoin d’un environnement juste et équitable pour évoluer ! Il n’en sera qu’anobli aux yeux du reste des équipes. Et c’est sa conscience professionnelle qui lui dictera de le faire. Sans cela le poisson est noyé jusqu’à ce que l’entreprise coule d’elle-même… Le choix est vite fait.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *