Mathématiques : L’apport scientifique du Maroc ne dépasse pas 0,26%

Mathématiques : L’apport scientifique  du Maroc ne dépasse pas 0,26%

250 scientifiques et experts du monde réunis à Rabat

La contribution scientifique du Maroc à la production mondiale en mathématiques est équivalent à 0,26%. C’est le chiffre révélé par l’Académie Hassan II des sciences et techniques lors de la conférence scientifique de haut niveau organisée en collaboration avec l’Académie des sciences de France, une conférence qui s’est tenue du 16 au 19 octobre 2017 à Rabat. L’Académie estime dans ce sens que la communauté scientifique marocaine travaillant dans les domaines des mathématiques, pures ou appliquées, est actuellement considérée comme l’une des plus actives en Afrique et au monde et devance même certains pays développés.

Durant quatre jours, le gotha national et international des mathématiques s’est donc penché sur «les mathématiques et leurs applications à des questions de développement» (MADEV17). Les scientifiques réunis à cette occasion ont abordé les mathématiques à travers différentes thématiques liées entre autres au contrôle des systèmes, à la production, la dynamique et la diversité des peuplements végétaux. Les 250 scientifiques et experts venus d’Afrique, d’Amérique, et d’Asie ont également planché sur les diverses applications des mathématiques en tant que vecteur de développement dans plusieurs domaines, notamment l’exploitation des ressources marines, la santé, l’épidémiologie, l’économie ou encore l’énergie dans l’objectif de renforcer les liens entre cette discipline reine et les enjeux de développement. Les mathématiques représentent en effet la base des sciences et des technologies modernes, comme les télécommunications, l’énergie, la météorologie ou l’aéronomique. D’autant plus que son champ d’application s’étend à d’autres domaines, expliquent les organisateurs du MADEV17. Selon l’Académie Hassan II des sciences et techniques, cette science connaît un véritable essor de par le monde. Et pour cause, les mathématiques permettent de mesurer et de prédire des phénomènes physiques complexes en passant de la modélisation mathématique à l’analyse mathématique et à la simulation numérique.

Dans cette perspective, l’académie espère renforcer ce potentiel scientifique tout en accompagnant la recherche scientifique en mathématiques au Maroc. C’est dans ce sens que cette rencontre scientifique a porté sur les nouvelles approches de soutien à l’innovation scientifique et aux collaborations scientifiques nationales et internationales, au service du développement humain au Maroc et en Afrique. Pour rappel, l’Académie Hassan II des sciences et techniques organise tout au long de l’année des conférences publiques animées par des mathématiciens tels que le professeur Gilles Godefroy, le professeur Cédric Villani, ou encore le professeur Jean Christophe Yoccoz, titulaires de la Médaille Fields.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *