La recette Seddiki pour stimuler l’emploi

La recette Seddiki pour stimuler l’emploi

Booster le secteur de l’emploi et améliorer les droits sociaux des travailleurs, tel est l’objectif de la Stratégie nationale pour l’emploi sur la période 2015-2025 qui a été  présentée vendredi dernier,  par Abdeslam Seddiki, ministre de l’emploi et des affaires sociales. Selon le ministre de l’emploi, cette stratégie ambitionne de concrétiser le droit à l’emploi en conformité avec la Constitution et met l’accent sur la nécessité de valoriser le capital humain.

Dans les détails, elle  repose sur trois piliers: faciliter l’accès des femmes aux postes d’emploi en luttant contre les discriminations fondées sur le genre, assurer une formation de qualité adéquate avec les besoins du marché et protéger davantage les salariés (régime d’assurance, couverture médicale…). S’agissant du  premier pilier, le ministère de tutelle a prévu de mettre  en place un programme spécifique porté par les services d’intermédiation et l’amélioration des conditions d’emploi pour la gent  féminine. Quant au second pilier, dans l’objectif de parvenir à une éducation et une formation de qualité, l’Etat devra assurer une qualification à tous les niveaux du marché du travail. Il devra aussi  veiller sur une adéquation de l’offre de formation continue, de formation alternée et de formation par apprentissage avec les besoins du marché du travail.

L’amélioration du niveau de qualification des employés figure parmi les autres mesures.  Pour ce qui est du troisième pilier, relatif à la protection sociale pour tous, cette stratégie ambitionne de soulager la charge pesant sur les entreprises et la compétitivité. Il est aussi question  de consolider le Socle national de protection sociale (SPS) à travers le Régime d’assistance médicale (RAMED) et de réformer et étendre les régimes d’assurance sociale.

Si les grandes lignes de cette stratégie ont été définies, le ministère de tutelle est en cours d’élaborer avec les parties concernées, un plan d’action de la Stratégie nationale de l’emploi.
Rappelons que pour lutter contre le chômage, le département d’Abdeslam Seddiki a prévu de créer 200.000 emplois chaque année entre 2015 et 2025. Ces emplois pourraient être créés dans les secteurs agricole, industriel, dans le BTP et dans les services.

Pour accompagner ces mesures, il est prévu la constitution de deux institutions. La première, le Comité interministériel de l’emploi (CIE), sera présidée sur «délégation du chef de gouvernement» par le ministre de l’emploi. Elle sera ainsi chargée de l’élaboration et de l’adoption du futur plan d’action de la SNE. Des Comités régionaux de l’emploi seront créés pour  préparer des «programmes pluriannuels et annuels». Enfin, il est à noter que la stratégie nationale de l’emploi fera l’objet d’une supervision.

Ainsi, des évaluations seront faites «en interne, par les différents acteurs de la mise en œuvre de la stratégie et, en externe, par le biais d’études d’évaluation conduites sous l’égide de l’Observatoire national du marché du travail (OMT)».
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *