Semaine emploi pour l’étudiant : Les problèmes de l’entrepreneuriat décortiqués

Semaine emploi pour l’étudiant : Les problèmes de l’entrepreneuriat décortiqués

Faisant partie de l’une des solutions pour la lutte contre le chômage, l’entrepreneuriat est rapidement devenu un sujet d’actualité.

C’est pour cela que la direction régionale de Casa-Settat a organisé, en partenariat avec l’Université Hassan II, un séminaire régional de lancement de la Semaine emploi pour l’étudiant sous le thème : «L’entrepreneuriat : levier de la promotion de l’emploi» et ce, sous la présidence de Mohamed Yatim, ministre du travail et de l’insertion professionnelle, Anass Doukkali, directeur général de l’Anapec. Organisée du 24 au 29 avril 2017 dans la région Casablanca-Settat, cette semaine constitue une occasion pour que l’Anapec puisse rendre visite à des centaines d’écoles et établissements universitaires, d’enseignement supérieur et de formation professionnelle et se déroule sous forme de stands et ateliers au profit des étudiants. L’agence pourra donc se rapprocher des futurs chercheurs d’emploi dans le but de connaître leurs attentes et de leur faire découvrir l’ensemble des services qu’elle met à leur disposition. Bien que l’entrepreneuriat soit un outil favorable au développement de l’employabilité, ce domaine rencontre beaucoup de problèmes. Comme l’a expliqué Idriss Mansouri, la peur de se lancer dans une telle aventure est l’un des facteurs majeurs de la non-réussite de l’entrepreneuriat au Maroc, mais aussi au niveau de la région Mena.

Et de poursuivre : «Parmi les problématiques que rencontre l’entrepreneuriat, le faible développement de son enseignement, mais aussi le manque de relations entre les entreprises et l’université. Autres raisons qui plombent l’entrepreneuriat, le manque de financement et d’aide à la création». Afin de pallier ces problèmes, l’université Hassan II a décidé d’œuvrer activement afin de susciter chez les jeunes étudiants des pensées positives envers l’entrepreneuriat et la prise d’initiative et ce, à partir du moment où l’idée naît jusqu’à arriver à la création d’une PME ou TPE. Mais ce n’est pas tout, l’Université a aussi décidé de mettre en action des plans de sensibilisation des professeurs, chercheurs, tout aussi bien que les étudiants afin de les ouvrir vers de nouveaux horizons.

C’est pour cela que plusieurs programmes ont été mis en place pour le corps professoral, mais aussi pour les chercheurs. Le corpus universitaire voudrait aussi mettre en avant l’importance de l’espace numérique, car il constitue une plate-forme importante et intéressante pour les futurs entrepreneurs. Comme l’explique Idriss Mansouri, «ici, à l’Université Hassan II, nous avons une stratégie numérique très claire, parce que pour nous, il s’agit d’un vecteur d’opportunité et non pas une source de problèmes». En dehors de la promotion de l’espace numérique, le directeur de l’iniversité est revenu sur le fait que les langues sont aussi un facteur majeur. En plus de ces avantages, l’Université Hassan II propose 4 formations en entrepreneuriat, réaffirmant ainsi son engagement et sa volonté d’aider ses étudiants à intégrer le marché du travail.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *