Espagne : deux Marocains arrêtés pour apologie du terrorisme sur Internet

Espagne : deux Marocains arrêtés pour apologie du terrorisme sur Internet

Le ministère espagnol de l’Intérieur a annoncé, mardi 11 octobre 2016, l’arrestation à Gijon et à San Sébastian (Nord de l’Espagne) de deux individus de nationalité marocaine pour propagande sur internet pour le compte de l’organisation terroriste Daech.

Les deux mis en cause, dont l’un possède aussi la nationalité espagnole, « étaient deux éléments importants » du réseau propagandiste de Daech, précise la même source dans un communiqué, expliquant qu’ils ont développé une intense activité d’endoctrinement et de publication sur Internet de contenus incitant à commettre des actes terroristes.

« Les mis en cause faisaient partie de la structure de Daech, suite à leur adhésion à cette organisation terroriste de manière volontaire », poursuit le communiqué, ajoutant que les deux hommes avaient annoncé sur les réseaux sociaux leur appartenance à EI.

Certains contenus diffusés sur Internet par ces deux individus portaient sur « des victoires militaires et des réalisations sociales » de Daech, alors que d’autres étaient « plus radicales et d’une extrême cruauté », dans le cadre de la stratégie de communication de cette organisation qui prêche la terreur et le violence.

L’individu arrêté à Gijon avait annoncé sur les réseaux sociaux son adhésion à Daech et sa soumission à Abou Baker Al Baghdadi, fait savoir le ministère espagnol, soulignant qu’il avait réussi à créer un réseau virtuel « important et organisé » de propagande terroriste, en utilisant des logiciels de sécurité sur Internet afin d’éviter d’être localisé.

Parmi ces mesures de sécurité, figurait la téléphonie via Internet qui lui permettait d’échanger des informations avec des membres et des dirigeants de Daech, note le communiqué.

La personne arrêtée à San Sébastian développait aussi une activité de propagande terroriste sur Internet. Il maintenait en outre des « contacts étroits » avec des individus radicalisés ou susceptibles de l’être dans la province de Guiposcua (Pays Basque), ajoute la même source.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *