Sahara : Le Conseil de sécurité appelle à une approche «constructive»

Sahara : Le Conseil de sécurité appelle à une approche «constructive»

Le ministre des affaires étrangères affirme que les décisions sur le Maroc sont irrévocables

Le Maroc a réagi de manière sage et réfléchie face à cette situation qu’on lui a imposée. Ainsi, il reste engagé dans sa coopération avec la composante militaire de la Minurso, dans le cadre du mandat qui lui est confié.

«Le Conseil de sécurité a déjà tenu plusieurs réunions sur l’affaire du Sahara, et tient à exprimer sa forte préoccupation au sujet des derniers développements».

Les propos émanent de Ismael Abraão Gaspar Martins, représentant de l’Angola à l’ONU et actuel président du Conseil de sécurité. Les éléments de la déclaration de presse lus par le président du Conseil ne contenaient aucune condamnation ni critique envers la décision marocaine de demander le départ de plus de 80 éléments civils de la Minurso.

De même, la déclaration du représentant de l’Angola n’a fait aucune allusion à un quelconque soutien au secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon. Le Conseil de sécurité a juste réitéré son appel à résoudre le différend actuel selon une approche «constructive».

Quelques heures auparavant, une réunion se déroulait sur invitation du ministère des affaires étrangères et de la coopération entre Salaheddine Mezouar et les chefs de partis politiques et dirigeants des syndicats du pays au sujet des récents développements concernant le Sahara marocain.

«Les décisions prises par le Royaume en relation avec les derniers développements du dossier du Sahara marocain sont souveraines et irrévocables», a-t-il martelé devant les leaders politiques et syndicaux. Le chef de la diplomatie a profité de cette réunion pour lancer un appel à la création d’une cellule mixte entre les partis politiques et le ministère des affaires étrangères afin d’améliorer la coordination des actions et développer une action commune.

Par ailleurs, le ministre a enregistré avec satisfaction les positions positives des membres du Conseil de sécurité qui n’ont pas cédé aux pressions exercées sur eux pour les impliquer dans cet imbroglio, affirmant que le Maroc a réagi de manière sage et réfléchie face à cette situation qu’on lui a imposée.

Ainsi, il reste engagé dans sa coopération avec la composante militaire de la Minurso, dans le cadre du mandat qui lui est confié. Il a affirmé que les contacts entre les Forces armées royales et le commandement militaire de la Minurso sont continus et ininterrompus à ce jour. De même, les contacts avec la représentante spéciale du secrétaire général, Kim Bolduc, se poursuivent de manière normale et continue, a-t-il fait savoir, soulignant que sur cette base, et dans le respect des décisions qu’il a prises, le Maroc demeure ouvert au dialogue constructif, responsable et sans condition, dans un esprit de respect mutuel.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *