Soirée des élections: Les moments forts des partis avant et après les résultats

Soirée des élections: Les moments forts des partis avant et après les résultats

C’est vers le coup de 23 heures que les premiers résultats ont commencé à donner un avant-goût des résultats définitifs. Le 7 octobre a été une journée historique pour le Maroc, avec un taux de participation avoisinant les 43%, soit environ plus de 6 millions de votants. Aussi bien pour les partis historiques ou ce qu’on appelle les nouveaux partis, l’ambiance de l’attente de l’issue du scrutin révélait déjà la tendance.

Les militants commençaient à s’impatienter aux QG des différents partis politiques lorsqu’enfin les premiers résultats ont été dévoilés tout au long de la nuit du 7 au 8 octobre. Détails des heures décisives qui ont changé la cartographie politico-partisane du pays.

L’effervescence du PAM

pam-elections-legislatives-2016Les dés n’étaient pas encore jetés au moment où les militants affluaient en masse au siège du parti du tracteur composé d’une majorité de jeunes, mais l’optimisme et la confiance régnaient sur leurs discussions. Les membres du bureau politique du PAM ont commencé à arriver. Ils était tous présents pour l’annonce des résultats, dont Hakim Benchamach, Mustapha Bakkoury, Mohamed Cheikh Biadillah et Aziz Benazouz. À son arrivée, Ilyas Omari s’est dirigé vers les membres du parti pour les saluer chaleureusement et les féliciter sur le déroulement de la campagne. Une forte affluence des journalistes était remarquée, d’ailleurs le secrétaire général du parti a mis du temps à prendre la parole. Par la suite, il s’est dirigé illico vers son bureau où l’accès était interdit aux journalistes. La mobilisation était le mot d’ordre de la nuit du 7 octobre. Les principaux leaders du parti étaient confiants avant l’annonce des résultats que le parti était en train de gagner les élections.

En coulisses, les discussions des militants portaient sur les probables alliances en cas de victoire. L’ensemble des figures emblématiques était réuni autour d’Ilyas Omari au QG la nuit du 7 octobre et l’attente était à son comble lorsque le chef du parti a annoncé les premiers résultats. Les militants ont scandé haut et fort le nom du parti lorsque Ilyas Omari leur a demandé d’arrêter d’applaudir. La soirée électorale au siège du parti s’est terminée sur une bonne note malgré la petite déception du second rang. Au lendemain du jour du dépouillement des urnes, une réunion du bureau politique s’est tenue au QG du parti. A sa sortie de la réunion, Khalid Adnoune, porte-parole du PAM, a confié à ALM : «On est satisfait en tant que parti. On souhaitait arriver premiers mais avec ces résultats on a enregistré une augmentation de 120% par rapport aux législatives de 2011.

C’est un chiffre important qui confirme la consécration et l’acceptation du projet sociétal du Parti authenticité et modernité, sachant que le PAM a déposé presque 80 plaintes auprès de la Commission gouvernementale qui suit les élections concernant des infractions qui violent la loi sur la période électorale». Quant au genre d’infractions, le porte-parole du parti souligne qu’il s’agit de «la diffusion pendant la journée du scrutin de la case cochée du parti par vidéo sur des réseaux sociaux, ce qui est totalement interdit par la loi». Et d’ajouter que le parti concerné par ces infractions est le PJD. A la question si le parti peut encore tenir cinq ans dans l’opposition, Khalid Adnoune répond :  «On doit analyser la situation actuelle, après on verra pour les prochaines années. La stratégie actuelle c’est : pas d’alliance avec le PJD !». Ajoutant que la réunion tenue au lendemain des élections est «la réunion hebdomadaire du bureau politique du PAM qui aura pour objet de féliciter l’ensemble des candidat(e)s pour les résultats positifs des élections du 7 octobre».

  

Quand le PJD est imbu de sa réussite

benkirane-pjd-electios-2016Avant l’annonce des résultats des élections par le PJD et le ministère de l’intérieur, la joie régnait déjà dans le siège du parti de la lampe vendredi soir à Rabat. Derrière ce satisfecit, les leaders du parti qui affluaient vers les locaux.

Tel est le cas de Lahbib Choubani et Soumia Benkhaldoun aperçus par ALM en train de saluer les sympathisants du parti en arborant des sourires, ainsi que le secrétaire général du PJD.

«Il est probable que ma vie politique ne prenne pas encore fin!», indiquait Abdel-Ilah Benkiran à son arrivée au siège du parti où la presse étrangère affluait également.

Le RNI en quatrième position

rni-elections-legislatives-2016Au siège du parti et un peu avant les résultats, Anis Birou a déclaré que «le RNI est satisfait de la campagne électorale qu’il a menée. On a pu échanger avec les citoyens dans l’ensemble du territoire national». Et de poursuivre : «Les citoyens ont constaté la sincérité et l’engagement du Rassemblement national des indépendants, mais également le projet et les objectifs concrets que le parti veut atteindre».

Salaheddine Mezouar avait souligné que l’objectif du RNI était de «demander aux Marocains d’aller voter, pour prendre en main leur destinée, c’était ça notre discours, le message que nous avons porté». Pour ce qui est des éventuelles alliances, M. Mezouar a déclaré que «les instances du parti décideront après l’annonce définitive des résultats». A l’issue du dépouillement des voix le parti a remporté 28 sièges au niveau local et 9 au niveau national, ce qui lui permet d’avoir 37 sièges à la Chambre des représentants.

Le MP dans l’expectative

laenser-mp-elections-legislatives-2016A 21h30, ALM s’est déplacé au siège du parti de l’épi. L’ambiance n’était pas au rendez-vous chez le Mouvement populaire.

Seuls les yeux de quelques sympathisants du parti  étaient braqués sur la télévision pour apprendre des nouvelles des résultats des élections.

Quant aux leaders du MP, ils étaient, selon une source du parti, ailleurs. C’est le cas du secrétaire général, Mohand Laenser, qui, selon la même source, était à Boulemane.

 

Chez l’USFP, c’est le calme

lachgar-usfp-elections-legislatives-2016Si la joie et la satisfaction ont marqué la journée des partis gagnants, l’amertume était palpable au QG de l’USFP et l’absence des grandes figures du parti était bien visible. Par ailleurs, Driss Lachgar a fustigé le parti de la lampe. «Le chef de gouvernement n’a pas laissé à l’opération toute sa noblesse. Alors qu’il a douté de la sincérité des élections on constate qu’au siège du PJD il y a des festivités. Ceci révèle deux choses, soit cette mise en doute est légitime et il faut qu’elle transparaisse dans les résultats, soit le fait qu’il y ait des festivités au QG du PJD révèle un dysfonctionnement quelque part dans le traitement des choses». Et d’ajouter: «On a enregistré des infractions commises par les partis de la majorité ou certains partis de l’opposition, ou encore par des agents d’autorité qu’on a signalées à la commission concernée auprès du ministre de la justice et du ministre de l’intérieur. Nous n’avons pas encore reçu de réponses à nos plaintes».

Par : Leila Ouchagour

et Salima Guisser

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *