Arrestation d’un trafiquant de drogue

L’affaire remonte à quelques jours, quand les éléments du quatrième arrondissement de police à Casablanca-Anfa ont été avisés qu’un jeune trafiquant de drogue dure vend sa marchandise dans les boîtes de nuit situées au centre-ville. L’indicateur leur a donné son signalements ainsi que la marque et le numéro d’immatriculation de sa voiture. Suivant ses pas, les éléments de la police l’ont repéré près d’une boîte de nuit située au boulevard Sidi Abderrahmane.
Ils l’ont arrêté quand il apprêtait à monter dans sa voiture. Un policier l’a fouillé et a trouvé un petit sachet en plastique renfermant une poudre blanche. "Qu’est-ce que c’est cette poudre ?", demanda l’enquêteur.  Le jeune de vingt-six ans a répondu que c’est bel et bien de la cocaïne. En fouillant également sa voiture, les enquêteurs ont découvert un paquet de cigarettes vide, à l’intérieur duquel ils ont trouvé trois sachets contenant de la cocaïne.
Menotté, il a été conduit au commissariat de police. Soumis aux interrogatoires, il a avoué être un trafiquant de cocaïne qui s’approvisionne depuis belle lurette chez un fournisseur originaire d’une ville du nord. Il achète à 700 dirhams le gramme et le revend à des jeunes qui fréquentent souvent les boîtes de nuit et les dancings contre 800 dirhams.
Auparavant, sept autres trafiquants de cocaïne, âgés de vingt-six à trente-cinq ans, ont été mis hors d’état de nuire par les éléments de la quatrième section judiciaire du district de Casablanca-Anfa. C’est sur la base d’une information que les enquêteurs se sont lancés sur les traces de ce réseau de trafiquants de cocaïne. Selon la même source, quelques jeunes dealers fréquentent souvent un appartement situé au quartier Al Masjid, à Hay Hassani. Mis sous surveillance pendant quelques jours, les policiers sont arrivés à mettre la main sur un jeune dealer en possession d’une seule dose. Après quoi, un deuxième trafiquant a été arrêté dans le même appartement en possession de vingt doses. À l’aide du téléphone portable de ce dernier, ils ont appréhendé un troisième trafiquant de drogue dure.
Ce dernier qui est arrivé à bord de sa Peugeot 405 dans l’intention d’approvisionner son ami a été arrêté en possession de dix doses. Celui-ci a indiqué aux policiers l’adresse d’un quatrième trafiquant de drogue dure qui demeure à Sidi Rahal, province de Settat. Arrêté, il a conduit la police vers un cinquième trafiquant de cocaïne demeurant au quartier Mazolla, à Hay Hassani, à Casablanca. Ce dernier leur a précisé que son fournisseur n’est autre que son frère. Mis hors d’état de nuire, celui-ci a conduit les enquêteurs vers son deuxième frère qui travaille comme chauffeur dans une société privée. Ce dernier l’aidait à cacher la cocaïne dans le  camion remorque qu’il conduit. Dans ce camion, les policiers ont découvert dix-sept grammes de cocaïne.
Entre-temps, un Malien, âgé de trente-deux ans, dissimulant 447 grammes d’héroïne dans ses espadrilles, a été arrêté à l’aéroport Mohammed V. Il se chargeait de convoyer la marchandise du Mali vers l’Espagne. Seulement, les policiers l’ont arrêté lors de son escale à Casablanca.
Les huit trafiquants de cocaïne et le convoyeur malien ont été traduits devant la Chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de Casablanca. Ils sont poursuivis pour trafic de drogue et risquent gros.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *