Casablanca : Ce qu’il faut savoir sur les 75 projets

Casablanca : Ce qu’il faut savoir sur les 75 projets

Programme du conseil de développement de la préfecture de 2016-2021

Enseignement, santé et hygiène, précarité et habitat, sport et culture, le conseil préfectoral de Casablanca a dévoilé ses priorités le 19 octobre lors d’un point de presse. L’instance composée de 31 membres et 6 commissions a mis en avant son programme de développement (PDP) pour la période 2016-2021. Décliné en 29 priorités, ce programme ambitionne de répondre aux attentes de la population de la métropole dans 6 domaines prioritaires. Ainsi dans le secteur de l’enseignement, le conseil de la préfecture de Casablanca a présenté 10 projets qui concernent 5 axes. Ces projets sont axés sur le soutien du préscolaire pour les personnes en situation de précarité et celles en situation de handicap, la mise en place du transport scolaire pour les personnes en situation de précarité et celles en situation de handicap pour lutter contre la déperdition scolaire, la contribution à la création des classes préparatoires et l’encouragement des bacheliers à très haut potentiel ou encore le soutien et le renforcement des capacités du personnel œuvrant dans le domaine de l’enseignement préscolaire. Dans son programme, le conseil compte construire entre autres 20 centres préscolaires, l’aménagement et l’équipement de 100 salles du préscolaire, et 40 salles pour enfants en situation de handicap. Dans le domaine de la santé, 20 projets seront mis en place au cours des 4 prochaines années, ceux-ci portent sur 9 priorités dont la contribution à la protection médicale des personnes autistes et le soutien des programmes de lutte contre le cancer. Cet axe concerne également les programmes de santé mentale avec la construction et l’équipement de 4 espaces de santé psychiatriques et 2 centres d’addictologie.

Parmi les autres priorités désignées par le conseil, 21 projets seront consacrés à la lutte contre la précarité, notamment à travers 4 actions. Il s’agit pour l’instance de soutenir les programmes dédiés à la protection des personnes âgées sans ressources avec la création de 3 centres pour personnes âgées. Dans le même sens, 5 projets seront consacrés aux enfants de la rue et des personnes sans-abri et 6 projets seront axés sur l’aide aux femmes en situation difficile, selon le PDP de Casablanca. Plus encore, le programme vise le domaine de l’habitat en définissant 4 projets portant sur la réhabilitation des quartiers sous-équipés, l’habitat menaçant ruine, l’accompagnement de la population de l’habitat menaçant ruine et le soutien à des programmes liés à l’environnement. Les projets ciblant la métropole concernent également le sport. Dans cette perspective, 9 projets sont programmés dont la création d’espaces de divertissement et le soutien du sport de proximité. Le conseil a annoncé que 20 terrains de sport de proximité seront aménagés, la création de 2 piscines multidisciplinaires et l’aménagement et l’équipement de 20 espaces sportifs pour les enfants et les jeunes. La culture n’est pas en reste, l’instance a fait part de 9 projets focalisés, entre autres sur le soutien des activités culturelles à fort rayonnement pour la métropole et la création d’un musée pour la ville de Casablanca. 

Questions à Mohamed Najib Ammor, président du conseil préfectoral de Casablanca

ALM : Quelles sont les principales caractéristiques de ce programme ?

Mohamed Najib Ammor : Ce programme est axé sur le social. Il touche les différents secteurs qui concernent directement la population de la province de Casablanca, à savoir la santé, l’éducation, l’habitat, le sport, la précarité, et la culture. Pour sa réalisation, nous avons alloué une enveloppe de 730 millions de dirhams sans compter les projets dans le foncier en partenariat avec d’autres collectivités territoriales ou en partenariat avec les ministères. Ce programme est destiné aux catégories les plus fragiles et les personnes en situation de handicap. Il est également dédié aux quartiers en manque d’infrastructures. Le conseil a pensé à mettre en œuvre des projets de proximité et des espaces pour les jeunes et les enfants et d’encourager l’enseignement. Ainsi, 20 centres de préscolaire par exemple verront le jour dans les quartiers où le besoin se fait le plus sentir. Le conseil va aussi rénover 100 classes et mettre à niveau 16 crèches.   

Qu’en est-il des espaces verts et des parkings ?

Pour les espaces verts, le conseil va aménager une vingtaine d’espaces en ciblant plus particulièrement les quartiers sous-équipés. L’objectif serait de les doter de plus d’espaces de jeux et de sport. Concernant les parkings, à ma connaissance il existe des programmes pour aménager des parkings dans la ville de Casablanca, tels que ceux relatifs aux parkings souterrains qui sont plutôt du ressort de la ville de Casablanca et non du conseil préfectoral. 

Avez-vous fixé une échéance pour la mise en œuvre des différents projets ?

Concrètement, nous allons commencer à  les mettre en application en début 2018. Les deux prochains mois seront consacrés aux études préliminaires de ces projets et leur programmation. S’agissant de la durée du programme, il s’étend comme vous le savez sur 4 ans.

 

La préfecture en chiffres

La préfecture de Casablanca représente 1,1% de la superficie totale de la région de Casablanca-Settat et concentre 49% de la population régionale. Selon les statistiques livrées par le conseil préfectoral de Casablanca, la densité de la préfecture a atteint 15.500 habitants/km². 65,8% de sa population a entre 15 et 59 ans et les plus de 60 ans représentent 10,7% .

Par ailleurs, le taux de fécondité est de 1,8% contre 2,2% au niveau national. Pour ce qui est de l’éducation préscolaire, 47,7% des inscrits se concentrent dans les préfectures d’arrondissements de Sidi Bernoussi, de Casablanca Anfa et Hay Hassani avec 50% des inscrits dans l’école coranique. Concernant l’emploi, 62,2% de sa population est salariée dans le secteur privé contre 8,6% dans le public et 21,7% sont des indépendants. Quant à la vétusté des logements, le conseil a dévoilé que 26,9% des habitats ont 50 ans ou plus. Pour le secteur de la santé, 2.063 médecins exercent dans les établissements de soins de la préfecture (hors CHU Ibn Rochd). L’effectif du personnel paramédical, quant à lui, se chiffre à 2.780 en 2016.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *