La mère qui avait volé pour Noël condamnée avec sursis

La cour d’appel de Lyon a condamné mardi à six mois de prison avec sursis une mère de 25 ans, Agnès Bachelard, qui avait volé des jouets et de la nourriture le 21 décembre 2000 dans une grande surface de la banlieue lyonnaise, pour permettre à ses sept enfants de passer un « vrai Noël ».
L’avocat général avait requis à son encontre une peine de six à sept mois de prison avec sursis. La cour a également condamné la jeune femme, qui vit avec son concubin âgé de 35 ans et sept enfants dans une caravane à Rillieux-la-Pape (Rhône), près de Lyon, à une peine d’interdiction de cinq ans de ses droits civils. L’avocat général avait réclamé une interdiction de cinq ans de ses droits civils et civiques. Jugée en correctionnelle, en avril 2001, Agnès Bachelard, stoppée par des vigiles après être passée entre deux caisses fermées, avait été reconnue coupable de vol, mais dispensée de peine, ce qui est prévu par le code pénal lorsque « le reclassement du coupable est acquis, que le dommage causé est réparé et que le trouble résultant de l’infraction a cessé ». Le tribunal n’avait cependant pas suivi les réquisitions du procureur de la République, Albert Lévy, qui avait demandé la relaxe au nom de l' »état de nécessité ». La jeune femme brune, de taille moyenne, vêtue d’un anorak, d’un pull et de chaussures de couleur noire et d’un jean, a dit regretter son geste, expliquant avoir « tenté le tout pour le tout ».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *