« Le Sahara marocain » indésirable en Algérie

L’association « Le Sahara marocain » n’a pas pu participer au « Forum du dialogue Nord-Sud des ONG » qui se tient du 25 au 27 octobre sur le thème : «Les conditions du dialogue pour vivre autrement le XXIe siècle».
Selon les responsables de l’association marocaine, les autorités consulaires algériennes à Casablanca ont refusé de leur accorder les visas nécessaires à leur déplacement en Algérie où la rencontre a lieu.
L’association marocaine avait été invitée à cette rencontre, dont les travaux se tiennent dans la ville algérienne de Tlemcen, par « la Commission de liaison des organisations non gouvernementales dotées du statut consultatif auprès du Conseil de l’Europe. Selon Reda Taoujni, président de l’association « Le Sahara marocain », les formalités officielles pour la participation audit Forum avaient été faites conformément aux directives des organisateurs. Ainsi, après avoir reçu une pré-invitation, l’association avait donné suite en répondant par une confirmation de participation. Suite à cette démarche, l’ONG marocaine avait reçu une invitation officielle signée par le responsable du comité d’organisation, Marc Leyenberger, au nom du président du Centre International pour la Paix, la Démocratie et le Développement (CIPDD) et le président de la « Commission de liaison des organisations non gouvernementales dotées du statut consultatif auprès du Conseil de l’Europe ».
« Après cette confirmation, nous avons communiqué aux organisateurs, par téléfax, les noms des membres de notre délégation. Nous avons alors une lettre signée par le secrétaire général du ministère algérien de l’aménagement du territoire et de l’environnement, Mohamed Si Youcef, nous demandant de nous diriger au consulat général de l’Algérie à Casablanca pour l’obtention des visas. Mais les autorités consulaires ont refusé de recevoir et de réceptionner les passeports et les documents relatifs à la participation au Forum de Tlemcen, avant de nous répondre verbalement que les membres de notre association ne peuvent obtenir de visas », explique Reda Taoujni.
Le président de l’association regrette cette « attitude hostile » des responsables du consulat général d’Algérie à Casablanca qu’il estime « injustifiée et incompréhensible ».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *