Le traitement des maladies longues remboursé à 100%

Le traitement des maladies longues remboursé à 100%

Les personnes atteintes de maladies graves et chroniques peuvent enfin souffler.Longtemps considéré comme une véritable entrave à l’accès aux soins et aux traitements, le ticket modérateur de 30% imposé par la CNSS à ses affiliés a fait couler beaucoup d’encre. Le Pr Driss Jamil, président de l’Association SOS hépatites a longtemps milité pour l’abolition de ce ticket modérateur. D’ailleurs, l’association SOS Hépatites avait initié le premier festival social pour les patients atteints de maladies graves et chroniques. Baptisé le «Printemps du patient», cette manifestation qui s’était tenue en avril 2008 à Casablanca était l’occasion pour cette ONG de revendiquer une prise en charge totale des maladies chroniques et une mobilisation de la CNSS dans ce sens.
L’organisme avait promis, en mars 2007, de s’aligner sur les meilleures pratiques des caisses de remboursement en matière de maladies coûteuses et de longue durée. Un an et demi plus tard, la CNSS a enfin tenu ses promesses. Celle-ci vient de supprimer le ticket modérateur de 30% pour les affections longue et coûteuses (ALC). Pour ce qui est des affections de longue durée (ALD), le taux de remboursement varie entre 95 et 99%. Cette nouvelle décision qui a été mise en application à partir du 15 juillet 2008, est le fruit de plusieurs réunions entre la direction générale de la CNSS en concertation avec certains organismes concernés, notamment l’Agence nationale de l’assurance maladie (ANAM). «La liste de maladies donnant droit à exonération englobe 10 affections longues et coûteuses et 82 affections de longue durée», indique à ALM, Abdelkrim Oubihi, directeur par intérim stratégie de la CNSS avant de préciser que «parmi les ALD, le taux de remboursement pour les hépatites B et C à titre d’exemple, est de 97% et de 95% pour les tumeurs». Selon M. Oubihi, cette nouvelle liste a été établie en tenant compte de trois critères à savoir le critère financier (coût de la maladie), médical (nature et gravité de la maladie), et social.
Pour le Pr Jamil, «une telle initiative constitue une avancée de taille dans l’amélioration de l’état de santé de plus de trois millions de personnes souffrant de ces maux lourds dont les conséquences physiques, psychiques et socio-économiques étaient supportées dans nombre de cas par le malade lui-même et son entourage. Elle représente également, un grand pas vers la consolidation du système de l’assurance maladie obligatoire dans notre pays». En effet, l’organisme avait promis, en mars 2007, de s’aligner sur les meilleures pratiques des caisses de remboursement en matière de maladies coûteuses et de longue durée.
Sans une prise en charge totale par la CNSS, peu de Marocains, atteints de ces maladies, pourraient faire face aux traitements relativement onéreux.
Il est à noter que l’article 9 de la loi 65-00 portant code de la couverture médicale de base donne la possibilité aux organismes gestionnaires d’exonérer totalement ou partiellement le ticket modérateur. En effet, cet article stipule que « en cas de maladie grave ou invalidante nécessitant des soins de longue durée ou en cas de soins particulièrement onéreux, la part restant à la charge de l’assuré, fait l’objet d’une exonération totale ou partielle».
Rappelons que la CNSS couvrait 70% des prestations relatives à ces maladies. Ce taux était de 90% lorsque les prestations sont dispensées dans les hôpitaux publics. Désormais, les malades souffrant de ces pathologies n’auront plus à débourser de leurs poches autant d’argent pour se soigner.

Articles similaires

1 Comment

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *