Le travesti pseudo-terroriste

Le travesti pseudo-terroriste

Rachid Allam est un homme marié depuis peu. Pour subvenir aux besoins de sa famille, il exerce la profession de plombier temporaire. Il n’a pas d’antécédents judiciaires et apparemment il ne s’agit pas d’un délinquant. Né en 1971 à Salé, il a continué ses études jusqu’au lycée avant de s’engager dans la vie active. Après deux années d’étude dans un Centre de formation, il obtient un diplôme et trouve aussitôt un travail. Quelques mois plus tard, il s’installe à son compte. Il commence à travailler chez des particuliers jusqu’au mois de Juillet dernier. Durant ce mois, il a fait quelques travaux chez un étranger au quartier l’Agdal à Rabat. Le propriétaire le laisse seul et profitant de son absence, il s’empare d’une dizaine de balles réservées à la chasse au sanglier. À partir de ce moment, Rachid commence à avoir de drôles d’idées. Il ne dort plus de la nuit, les balles qu’il venait de dérober devraient lui servir à quelque chose. Qu’est-ce qu’il peut bien faire avec?, se demande Rachid. Pendant des nuits blanches, une folle imagination lui trotte en tête. Une incroyable idée qui va le conduire dans le monde de la délinquance par la grande porte. Il se rase la barbe, se maquille et se déguise en femme. Il sort de chez lui vers la tombée de la nuit et prend le bus en direction de Rabat. En fait, Rachid se déguise en femme avec les habits de son épouse. On saura par la suite qu’elle n’avait jamais rien remarqué d’anormal dans le comportement de son mari.Bref, Allam Rachid quitte sa maison située à Salé et se dirige à Rabat à la recherche d’un homme riche ! Pour le trouver , il faut aller dans des restaurants , des hôtels ou des boîtes de nuits réservées à la bonne clientèle se dit Rachid. Effectivement notre héros prend la direction d’un grand palace et se pointe tranquillement à sa sortie. Peu de temps après, un homme tiré à quatre épingles quitte le palace. Rachid le suit et avant d’ouvrir la porte de sa voiture, il le bloque et fait surgir la balle : ne bouge surtout pas sinon j’explose la balle. Je suis membre de la Salafia Jihadia plus particulièrement de ceux qui ont commis les attentats du 16 mai à Casablanca. Vide tes poches si tu tiens à ta vie! Par peur, l’homme répond à son exigence sans la moindre résistance. Rachid s’empare du butin et prend aussitôt la fuite. La victime prévient la police qui a remué toute la ville à la recherche d’un présumé terroriste déguisé en femme et apparemment équipé d’un objet explosif. Le préfet se charge personnellement de l’affaire et mobilise toutes les autorités de la région à travers une alerte générale. Le chef de la Sûreté de Salé réveillé en pleine nuit avertit les éléments de la sécurité publique et de la Police Judiciaire. Les consignes sont précises, un maximum d’attention, l’homme est armé. Vers cinq heures du matin, une patrouille de la police de Salé aperçoit une femme marchant toute seule dans une petite ruelle. Sachant qu’à cette heure , nombreuses sont les femmes qui se déplacent de bonne heure pour aller à leur travail, les policiers ont hésité dans un premier temps à l’interpeller. En arrivant à côté d’eux, la femme se met à courir. Une centaine de mètres plus loin, elle est arrêtée. Quelle fut la surprise des agents ! La femme est bel et bien le fameux travesti qui joue au terroriste.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *