Les transporteurs ont annoncé une grève de 48 h à partir du 14 octobre : La tutelle tente de calmer le jeu

Les transporteurs ont annoncé une grève de 48 h à partir du  14 octobre : La tutelle tente de calmer le jeu

La tension monte d’un cran entre les professionnels du transport et le ministère de tutelle. Les syndicats représentant le secteur ont annoncé une nouvelle grève nationale de 48h à partir du lundi 14 octobre.

Ce nouveau débrayage risque d’impacter très lourdement le secteur dans la mesure où toutes les villes du Royaume seront touchées mais aussi les points les plus sensibles, en l’occurrence les ports de Tanger Med, de Casablanca ainsi que le poste frontalier de Guergarate. Les transporteurs routiers reprochent au ministre de ne pas respecté les engagements du 3 novembre 2018 qui portent sur le tonnage, la gratuité de la carte professionnelle et le carburant. La question du tonnage des véhicules constitue le principal point de discorde. Et pourtant, le ministre s’était engagé à revoir la limite en vigueur pour le tonnage maximum des véhicules. 

Une commission rassemblant les différentes parties prenantes avait été créée. Le ministre avait signalé «qu’en  attendant le rapport final de la commission, le surtonnage sera traité par les autorités compétentes avec flexibilité dans la limite de 30%».

Devant l’annonce de cette nouvelle grève, le ministère a fini par réagir à travers la publication d’un communiqué où il réitère son engagement à assurer le bon déroulement du processus de dialogue avec les professionnels. «Le ministère exprime son étonnement de cette annonce qui intervient dans une conjoncture sensible, malgré les efforts déployés et les résultats positifs obtenus à ce jour, et réitère sa confirmation de tenir son engagement pour veiller au bon déroulement du processus de dialogue avec les professionnels du secteur, afin de répondre à leurs requêtes et d’améliorer leurs conditions de travail», indique le communiqué. Le ministère a fait savoir qu’il œuvre pour la mise à niveau du secteur du transport routier au Maroc  et l’amélioration des conditions de travail des professionnels et ce, à travers le processus de dialogue lancé en octobre 2018.

Par ailleurs,  le ministère signale avoir  tenu, récemment, une série de réunions avec les différentes représentations des professionnels du secteur. Parmi celles-ci figure  la réunion du 23 septembre 2019 avec un nombre de représentations du secteur du transport de voyageurs, deux réunions (25 septembre et 4 octobre 2019) avec des représentants du secteur du transport touristique et une réunion, le 2 octobre 2019, avec un nombre de représentations du secteur du transport de marchandises. Dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord conclu avec les professionnels du secteur du transport de marchandises, la tutelle précise qu’ il a été procédé à la constitution de trois commissions thématiques et la convocation des différentes représentations des professionnels de cette catégorie pour participer aux réunions de ces commissions, relatives à la formation des conducteurs professionnels (14 octobre 2019), à la charge des camions et au renouvellement du parc (17 octobre 2019) et au gasoil professionnel (28 octobre 2019). Ces réunions seront l’occasion pour le ministère de présenter le bilan de ses actions dans le cadre du respect de ses engagements.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *