Lutte à mort à Marrakech-Ménara

À Marrakech-Ménara se concentre la plus forte population de la ville ocre : 432.547 habitants. La concurrence sera rude pour les 4 sièges de cette circonscription. Et pour cause, plusieurs ténors de la politique marocaine vont se les disputer. Cinq députés sortants et un ministre vont essayer d’avoir le plus de voix parmi 243.782 électeurs. Le ministre en question n’est autre que l’ancien président du groupe parlementaire du PI à la Chambre des représentants, M’hamed Khalifa.
Les cinq députés sortants sont Ahmed Bennis, un ex-istiqlalien qui a changé de maillot pour défendre les couleurs du RNI, Choukri El Bardiî (UC), Brahim El Aïsaoui (Parti Al Ahd), Abdessamad Belkébir (PSD) et le poète, ancien président de l’Union des écrivains du Maroc, qui est depuis toujours fidèle à l’USFP, Abderrafiî Jouahri. Ces six têtes de liste ne sont pas les seules à briguer un siège dans la plus grande circonscription de la ville ocre. Pas moins de 21 listes sont inscrites dans cette ville. Elles représentent la majorité des partis politiques au Maroc. Au total, 84 candidats, dont 7 femmes seulement. Cette circonscription constituait dans le passé un fief du Parti Istiqlal. Les chances de Khalifa semblent réelles, mais il ne faut pas s’attendre à ce que son parti ait la mainmise sur Marrakech-Ménara. Il aura fort à faire aux candidats des autres partis.
Certains nouveaux partis ont fait appel à des personnes sans tache dans leur parcours politique. Ils veulent augmenter leurs chances face aux plus connus en misant sur des hommes jeunes et dynamiques.
C’est ainsi que Forces citoyennes ont placé comme tête de liste Mohamadi Rachdi El Yacoubi, un jeune enseignant-chercheur au parcours professionnel étoffé et qui ne tient pas à passer inaperçu à l’occasion de sa première expérience politique. Le candidat du PJD s’appelle Mohamed Larbi Belcaïd. Il est inspecteur de l’Education nationale, mais il ne fait pas l’unanimité parmi les électeurs de ce parti – nombreux dans cette circonscription – qui estiment qu’il existe des personnes qui ont plus de poids. Quant à la petite représentativité des candidates, les malins disent que Marrakech est la ville aux 7 saints, il faut donc les apparier au nombre de candidates de façon à invoquer une meilleure présence féminine dans l’avenir.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *