Pacte islamique contre le terrorisme

Pacte islamique contre le terrorisme

La troisième session extraordinaire de la Conférence islamique, qui se tient à Jeddah en Arabie Saoudite, a commencé ses travaux hier après-midi à huis clos en présence de plusieurs chefs d’Etat islamiques dont Sa Majesté le Roi Mohammed VI.
Dédiée, entre autres questions intéressant les pays islamiques, à la lutte contre le terrorisme, cette troisième session extraordinaire devra déboucher sur l’adoption d’un programme de dix ans et dont les contours devaient être définis lors de ce rendez-vous.
Dans un discours prononcé par Sa Majesté le Roi devant cette troisième session extraordinaire, le Souverain a renouvelé l’engagement du Maroc pour renforcer la solidarité islamique face à tous les problèmes qui se posent aux pays de la Oumma islamique et en particulier les questions liées au développement et à la lutte contre le terrorisme, fléau qui n’épargne aucun pays et qui ternit l’image d’une religion de tolérance et de cohabitation. Sa Majesté le Roi a insisté pour que les pays africains puissent bénéficier de tous les efforts de solidarité islamique.
«Le Maroc, à l’instar d’autres pays du monde, est monté au créneau dans un front uni contre le terrorisme, partant en cela d’une position de principe, récusant clairement ce fléau sous toutes ses formes, et quels qu’en puissent être l’origine criminelle et les prétextes spécieux.», a déclaré Sa Majesté le Roi devant cette troisième session extraordinaire. Le Souverain a qualifié le discours de la haine d’ «inepties » qui « vont assurément à l’encontre des enseignements tolérants de l’Islam et des valeurs fondant nos choix, à savoir la modération, la tolérance et le dialogue constructif. ».
« Nous réaffirmons notre soutien à l’initiative judicieuse de notre auguste frère, le Serviteur des deux Lieux Saints, visant la création d’un Centre international pour la lutte contre le terrorisme, ce fléau qui frappe différents pays du monde islamique et menace de terreur et de destruction l’humanité tout entière», ajoute Sa Majesté le Roi.
Dans son discours, Sa Majesté le Roi a également évoqué la nécessité de se conformer aux résolutions de la légalité internationale pour déboucher sur la paix au Moyen-Orient.
Pour le Souverain, cette paix ne peut se réaliser sans un état palestinien indépendant et le retrait d’Israël de tous les territoires arabes occupés. Le Souverain a souhaité également que l’Irak puisse renouer avec la stabilité et dépasser l’épreuve difficile qu’il vit actuellement.
Cette troisième session extraordinaire de la Conférence islamique, qui clôt ses travaux aujourd’hui jeudi 8 décembre, devra déboucher sur l’adoption d’un plan de dix ans pour la lutte contre le terrorisme, issu d’une initiative saoudienne. Cette initiative sera matérialisée sous forme d’un Centre international pour la lutte contre le terrorisme. Cette session devra également adopter la Déclaration de la Mecque.
Sa Majesté le Roi est arrivé mardi 6 décembre 2005 en Arabie Saoudite pour participer à cette session aux côtés de plusieurs chefs d’Etat islamiques. Le Souverain préside une délégation composée de plusieurs ministres et hauts responsables marocains.
L’Organisation de la conférence islamique a été créée en septembre 1969 à Rabat à l’initiative de Sa Majesté le Roi Feu Hassan II.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *