Pluie : L’angoisse des sinistrés

Pluie : L’angoisse des sinistrés

Des routes coupées, des crues d’oued, des morts, des portés disparus…

De violents orages s’abattent sur le Maroc depuis mercredi dernier. Faisant des morts et des disparus, ces orages ont causé d’importantes crues d’oued, notamment dans le sud du Royaume. Ce qui n’a pas été sans enclaver davantage la population de cette région où les autorités essaient, non sans difficultés, de rétablir les routes coupées. Détails.

Un scénario qui se répète à chaque pluies torrentielles, mettant à nu une impuissance de gérer ces phénomènes qui, à chaque saison, se traduisent par des morts et des ravages. Les autorités locales avaient pourtant «pris toutes les précautions nécessaires et informé les habitants des zones à risque d’inondation des dégâts éventuels pouvant être causés par les mauvaises conditions climatiques, suite à l’alerte diffusée par la Direction de la météorologie nationale», lit-on sur un communiqué du ministère de l’intérieur.  Ceci dit, au moment où nous mettions sous presse, les pluies ont fait au moins six morts et deux disparus dans les provinces de Taroudant et Ouarzazate.

Ces données, communiquées par le ministère de l’intérieur, ont également indiqué que dans la province de Taroudant, ce sont quatre personnes d’une même famille qui ont trouvé la mort. Leur maison étant emportée par les crues du oued Oughri, dans le cercle d’Ouled Berhil. Une voiture légère a été également emportée, cette fois-ci par les crues de l’oued Azkrouz au niveau du cercle de Taliouine, emmenant à son bord une femme qui est à l’heure portée disparue.

Une autre femme a trouvé la mort mercredi à cause des eaux et de la crue des inondations qui ont envahi sa maison au douar Tasmart dans la commune de Ghassat. Prenant le risque, en compagnie d’un autre homme toujours porté disparu, de traverser oued Dadès au niveau du douar Aska, Caïdat de Skoura, un individu est décédé jeudi. En l’absence de prise de conscience de l’ampleur de ces dégâts et des mesures concrètes d’accompagnement des sinistres, ces chiffres risquent de s’alourdir davantage. A l’heure actuelle, les alertes météorologiques se succèdent, la dernière fait état de pluies et d’averses orageuses localement fortes dans le sud-ouest.

Se poursuivant jusqu’à aujourd’hui, lundi, les pluies en question atteindront jusqu’à 60mm  dans les régions de «Safi, Essaouira, Agadir, Chefchaouen, Ouazzane, Al Hoceima, Sidi Bennour, El Jadida, Settat, Larache, Ben Slimane, Mediouna, Berrchid, Mohammadia, Skhira, Témara, Taroudante et Youssoufia», a-t-on lit dans le bulletin spécial de la Direction de la météorologie nationale.  D’autres zones seront sujettes à des vents forts dépassant même les 75 km/h. Ces vents, apprend-on auprès de la même source, intéresseront les régions d’Essaouira, Youssoufia, Safi, Chichaoua, Zagora, Errachidia, Tinghir, Figuig, Ouarzazate et Tata. Ceci au moment où d’autres régions du Maroc connaîtront des averses modérées. Ce temps pluvieux se poursuivra sur le Nord et le Centre jusqu’à mercredi.

Le beau temps printanier ne sera de retour qu’à partir de vendredi avec une «température du jour en hausse progressive», note la Direction météorologique. Par ailleurs, un bulletin de viabilité routière publié par le ministère de l’équipement, du transport et de la logistique fait le point sur l’état des routes du Royaume. On y apprend qu’à cause des crues, les routes reliant Marrakech à Taroudant, Skoura à Toundoute, Ouzaouit à Askaoune, Ouzaouit à Toubkal et Imindounite à la route P2022 sont coupées depuis le 6 mai 2016.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *