Plus de 14,4 millions de bénéficiaires du Ramed : 91% sont en situation de pauvreté absolue

Plus de 14,4 millions de bénéficiaires du Ramed : 91% sont en situation de pauvreté absolue

49% sont issus du milieu rural et 52% des femmes

L’extension de l’assurance-maladie aux travailleurs non salariés, qui représentent 33% de la population, constitue une étape décisive vers l’atteinte de la couverture sanitaire universelle

Le plan santé 2025 accorde une place importante à la poursuite de l’élargissement de la couverture médicale de base vers une couverture sanitaire universelle. L’objectif étant d’atteindre un taux de  couverture médicale de 90%. Pour atteindre cet objectif, il est primordial d’améliorer la protection financière des populations pauvres et vulnérables dans le cadre du Ramed et de poursuivre l’élargissement de la couverture médicale dans le cadre de l’AMO. S’agissant du Ramed, la généralisation effective de ce régime à compter du 16 mars 2012 a permis d’atteindre au 5 septembre 2019 plus de 14,4 millions de bénéficiaires et près de 5,49 millions de foyers immatriculés.

A noter que 91% des bénéficiaires sont en situation de pauvreté absolue, une part qui ne cesse de s’accroître (72% en 2012 et 86% en 2015). Autre constat à retenir : 49% des bénéficiaires sont issus du milieu rural et 52% sont des femmes. Selon le ministère de la santé, la mise en œuvre effective du Ramed a permis d’améliorer de manière significative le taux de couverture maladie qui a atteint actuellement les 64% et de réduire de 38% les dépenses directes des personnes bénéficiaires du régime. Malgré ces avancées, une large frange de la population (environ 40%) demeure actuellement en dehors de la couverture du risque maladie, notamment les indépendants. L’extension de l’assurance-maladie aux travailleurs non salariés, qui représentent 33% de la population, constitue une étape décisive vers l’atteinte de la couverture sanitaire universelle.

Signalons que deux projets de décrets d’application de la loi 98-15 relative à l’AMO ont été adoptés par le Conseil de gouvernement le 5 septembre dernier. Rappelons que ces décrets ont concerné trois catégories de bénéficiaires, à savoir les sages-femmes, les professionnels de rééducation et les adouls. S’agissant de l’AMO, la population couverte par le régime a atteint 9,1 millions de personnes en 2016, soit environ 26% de la population nationale.  Les assurés représentent 43% de la population bénéficiaire, soit 3,9 millions de personnes.  Les bénéficiaires du secteur privé représentent 66,8% du total des bénéficiaires, soit environ 6 millions de personnes contre 3.024.000 personnes pour le secteur public.

Le régime AMO étudiants compte près de 116.247 bénéficiaires au titre de l’année scolaire 2018-2019, un chiffre en nette hausse par rapport à l’année précédente. Cette importante adhésion au régime s’explique par la simplification des procédures faisant suite à l’entrée en vigueur du nouveau décret relatif à l’AMO de base des étudiants.  Pour ce qui est des dépenses au titre de l’AMO, celles-ci se sont établies à 7,8 milliards DH en 2016, soit une hausse de 13% par rapport à 2015 ( 6,9 milliards DH). A noter que ces dépenses ont été destinées à hauteur de 30% aux médicaments et à hauteur de 47,7% aux affections longue durée ( ALD). Dans le but d’améliorer la gouvernance et  la gestion de l’AMO du secteur public,   la Caisse marocaine de l’assurance-maladie ( CMAM) qui remplace la CNOPS a été créée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *