Rapport ACAPS : 4,9 actifs cotisants par retraité : Les rapports démographiques des régimes de retraite se dégradent

Rapport ACAPS : 4,9 actifs cotisants par retraité : Les rapports démographiques des régimes de retraite se dégradent

L’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) dresse le bilan des régimes de retraite dans son rapport d’activité 2017.

Les régimes de base (CNSS, les régimes des pensions civiles et militaires gérés par la CMR (CMR-RPC et CMR-RPM), le Régime collectif d’allocations de retraire-Régime général (RCAR-RG) pour les salariés du secteur public, les régimes internes) ont couvert 4,5 millions d’actifs cotisants au 31 décembre 2017, soit une évolution de 2,8% par rapport à l’année 2016. Le rapport signale que le taux de couverture retraite s’est établi à 41,8% de la population active occupée contre 40,9% en 2016 marquant une hausse de 0,9 point. Le nombre de bénéficiaires de ces régimes s’est élevé à 1,4 million en 2017 dont 72,3% de retraités principaux et 27,7% de bénéficiaires de pensions de réversion (conjoints et orphelins). L’ACAPS fait remarquer dans son rapport que la démographie des régimes de base continue d’enregistrer une évolution du nombre de retraités plus importante que celle des actifs cotisants. Cette situation a pour conséquence une dégradation des rapports démographiques de ces régimes. Ce rapport s’est établi à 4,9 actifs pour 1 retraité en 2017 alors qu’il était de 5,5 en 2013.

Cotisations : 48,6 milliards DH en 2017

Les cotisations collectées par les régimes de retraite se sont chiffrées à 48,6 milliards DH en 2017, représentant une évolution de 1,7% par rapport à 2016. Les prestations servies se sont élevées à 51,6 milliards de dirhams (+7,8% par rapport à 2016), dont 46,7 milliards au titre des régimes de base. Il est important que sur les cinq dernières années, les prestations servies ont augmenté de 9,2% contre 5,3% pour les cotisations. Pour leur part, les placements des régimes de retraite ont augmenté de 4,3% par rapport à 2016 pour atteindre un montant de 298,7 milliards de dirhams. La structure de ces placements se caractérise par une prépondérance des placements en obligations avec une part de 70,7% contre 28,0% pour les placements en actions. Les placements immobiliers et autres placements restent négligeables et représentent   1,3% du portefeuille. 

Perspectives démographiques et financières en 2067

S’agissant des perspectives démographiques des principaux régimes de retraite, l’ACAPS a réalisé des évaluations actuarielles sur des projections de 50 ans (2067) en tenant compte des données de 2017. Il résulte de ces évaluations que le rapport démographique des régimes de base continuera à se dégrader. Il devrait s’établir  à 3 pour la CNSS, 2 pour le CMR-RPC, 1,1 pour le RCAR-RG et 0,9 pour la CIMR. Pour ce qui est des perspectives financières, le rapport relève que «la réforme paramétrique du CMR-RPC a permis d’équilibrer la tarification du régime pour les droits futurs de ses affiliés, sans permettre toutefois de couvrir les engagements importants du régime au titre des droits passés».

L’évolution du solde technique du régime, déficitaire depuis 2014, continuerait de s’aggraver pour atteindre 36,2 milliards DH de dirhams en 2046 avant de se redresser sur le reste de la période pour s’établir à 10,8 milliards en 2067. Les réserves du régime permettraient de financer son solde global, déficitaire depuis 2015, jusqu’en 2027.  Pour sa part, la CNSS devrait enregistrer son premier déficit global (Branche long terme) en 2027 alors que ses réserves s’épuiseraient en 2043. Pour le RCAR-RG, dont le solde technique est déficitaire depuis plusieurs années, le premier déficit global serait enregistré en 2021. Il pourra par la suite être couvert par les réserves du régime jusqu’en 2040. En revanche, le solde global de la CIMR resterait excédentaire jusqu’en 2044. Les réserves de la CIMR devraient   rester positives sur toute la période des projections.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *