juin 26, 2017

Sidi Bernoussi : Zéro marchand ambulant en 2018

Trois plates-formes de proximité sont en cours de construction et 14 autres sont prévues

L’intégration des marchands ambulants dans le circuit formel se poursuit à Sidi Bernoussi. Après la troisième plate-forme de proximité d’Anassi (Sidi Moumen) qui a ouvert officiellement ses portes le 20 mai 2017 en présence du Mohamed Ali Habouha, gouverneur d’arrondissements de Sidi Bernoussi, trois autres plates-formes sont en cours de construction. Il s’agit du PCP Amana, le PCP Maghreb Arabe et le PCP bloc 24. Selon Jamal Daloul, secrétaire général de l’Association de développement des espaces publics (ADEP) qui est à l’origine des PCP, «les travaux de construction ont atteint 70%. Ces nouvelles plates-formes devraient ouvrir leurs portes après le mois de Ramadan». La plate-forme Amana située au boulevard Nassim s’étendra sur une superficie totale de 1.600 m2. Ainsi, 260 marchands auront leurs stands sur ce marché flambant neuf.

Un espace sera aménagé uniquement pour l’habillement. L’autre concernera les rayons fruits et légumes et les poissonniers. Pour ce qui est de la plate-forme Maghreb Arabe située au quartier Madinati, elle s’étendra sur 800 m2 avec un espace pour les légumes, fruits et poisson. Celle-ci accueillera 80 marchands. D’une superficie de 2.600 m2, la plate-forme bloc 24 localisée en face de Berliet Maroc accueillera 280 bénéficiaires. Elle comprendra en plus d’un espace fruits, légumes et poisson, un espace habillement. Selon le règlement intérieur des PCP, le bénéficiaire doit payer 1.200 DH par mois, soit 40 DH par jour pour l’espace qu’il loue. A ceci s’ajoutent 5.000 DH de droit d’entrée et une caution de 1.000 DH pour l’équipement qui lui est fourni. Il faut bien noter que la location mensuelle de 1.200 DH est destinée à payer les agents de sécurité, les femmes de ménage ainsi que l’eau et l’électricité.

Les marchands de ces commerces de proximité ont un contrat à durée déterminée (CDD) de 2 ans. Celui-ci est renouvelable tous les deux ans. En termes de recrutement, la priorité est accordée aux habitants du quartier. Pour éviter tout cas de corruption et pour plus de transparence, le système de tirage au sort a été mis en place pour l’emplacement des marchands.

Les bénéficiaires sont recensés dans une base de données et chacun d’entre eux a un code spécial.

Selon les prévisions de l’ADEP, 14 autres PCP vont être créés d’ici 2018. «Avec la création de ces commerces de proximité, il n’y aura aucun marchand ambulant en 2018», affirme le secrétaire général de l’ADEP. Avec ces divers projets, Sidi Bernoussi est devenu un modèle pour les autres préfectures de la capitale économique. Le conseil de la ville a d’ailleurs prévu de généraliser cette expérience aux autres préfectures en mandatant Casa Développement pour la création et la gestion des espaces.

Selon M. Daloul, «rien n’a encore été fait au niveau des autres préfectures. Il faut des entrepreneurs sociaux pour mener ces commerces de proximité».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *