Tétouan : Alerte aux produits pharmaceutiques de contrebande

Tétouan : Alerte aux produits pharmaceutiques de contrebande

Les médicaments psychotropes demeurent les plus sollicités en particulier par les jeunes

De par sa situation géographique à proximité de Sebta, Tétouan se positionne comme un haut lieu d’écoulement des articles en provenance particulièrement du préside occupé. Parmi lesquels les produits pharmaceutiques qui continuent d’attirer une plus large clientèle. A cet effet, le Syndicat des pharmaciens d’officine de Tétouan vient, à travers un document, de mettre en garde les citoyens contre la consommation de produits pharmaceutiques de contrebande, qui sont vendus à des tarifs généralement en deçà de ceux pratiqués sur le marché.

Les données statistiques font part que les médicaments stupéfiants et psychotropes demeurent les plus sollicités. Conçus pour la plupart des cas pour le traitement des malades psychiques, ce type de médicaments a, selon ce communiqué, des effets néfastes sur la santé et la stabilité sociale des jeunes marocains en général et tétouanais en particulier.  Le syndicat a tenu à attirer l’attention sur le manque de sécurité dont souffrent les pharmacies de garde de nuit à Tétouan. Il en résulte que les malades, les pharmaciens et les employés des officines de la place sont souvent victimes d’agressions et de vols. Le syndicat a appelé les professionnels à mieux s’organiser pour la bonne marche du secteur. Il a déploré le non-respect par certains des horaires d’ouverture et de fermeture des pharmacies au public, et ce conformément à la loi n° 17-04 (portant code du médicament et de la pharmacie). Alors que selon l’article 111 de ladite loi, le pharmacien est tenu, sous peine de sanctions disciplinaires, de respecter ces horaires ainsi que les modalités d’après lesquelles doit être assuré le service de garde.

Le syndicat a poursuivi que les professionnels ont décidé d’entrer dans un mouvement de protestations face à la gravité de la situation du secteur pharmaceutique dans son ensemble. Il a fait part que devant l’inertie des responsables et les représentants du département de tutelle, les pharmacies de Tétouan prévoient de suspendre, à partir du 20 novembre, leurs services de garde de nuit.

Outre Tétouan, ce trafic de médicaments touche aussi Tanger et d’autres villes frontalières de la région du Nord. D’ailleurs, une série d’enquêtes menée en Espagne fait état qu’à l’origine de la recrudescence de ce trafic, un réseau de contrebandiers qui s’approvisionne des deux présides occupés Sebta et Mellilia. 

Il est à noter que malgré les mesures restrictives mises dernièrement en place par la douane espagnole, en particulier à Bab Sebta, les différents produits de contrebande (articles vestimentaires, fromages, yaourts, épices, fruits secs, appareils électroménagers et électroniques) continuent d’inonder les étals des commerces des communes de la région du Nord. Ce trafic de produit de contrebande – qui fait vivre un nombre important de Marocains – constitue l’un des principaux leviers de développement de l’économie de Sebta et Mellilia.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *