Un taux de couverture médicale de 90% en 2021 : Un objectif ambitieux

Un taux de couverture médicale  de 90% en 2021 : Un objectif ambitieux

L’élargissement de la couverture médicale est une urgence pour garantir aux citoyens un meilleur accès aux soins. Le ministère de la santé souhaite atteindre un taux de couverture médicale de 90% en 2021 contre 63% actuellement. 

C’est ce qu’a annoncé le ministre de la santé, Anass Doukkali, lors de la 71ème assemblée mondiale de la santé  réunie du 21 au 26 mai à Genève.  Le ministre a signalé que le taux de couverture s’est amélioré progressivement grâce à l’intégration des différentes catégories sociales, particulièrement les actifs non-salariés qui étaient exclus de la couverture médicale. Il s’agit principalement des indépendants qui représentent près de 30% de la population active. En dépit de ces progrès, cet objectif sera difficile à atteindre vu les difficultés auxquelles font face les régimes en vigueur et plus particulièrement le Ramed.  Ce régime est confronté à plusieurs problèmes ayant trait au ciblage, à l’amélioration du processus d’éligibilité, la qualité de service aux bénéficiaires, ainsi que l’amélioration du financement et de sa gouvernance.

Il faut aussi relever que les subventions réservées au Régime sont insuffisantes vu la part importante des pauvres parmi les bénéficiaires. Outre les problèmes de financement et de gestion, se pose le problème d’accès au Régime pour les plus démunis, notamment ceux installés dans les régions enclavées où se pose initialement la question de l’accès aux soins. Quant au dossier relatif à l’assurance-maladie obligatoire (AMO) pour les indépendants, celui-ci a pris beaucoup de retard. La loi 98.15 relative à l’AMO pour les indépendants qui a été adoptée par le Parlement en juin 2017 et publiée au Bulletin officiel n°6586 du 13 juillet attend toujours ses textes d’application. Ainsi, la mise en œuvre de l’AMO pour les indépendants démarrera progressivement avec les métiers de professions libérales organisées.

L’entrée en vigueur de la loi se fera de manière progressive, corporation par corporation, à l’issue des négociations entre le gouvernement et les professions. Rappelons que  la loi prévoit un éventail de soins similaires à ceux octroyés aux salariés du secteur privé. L’AMO pour les indépendants sera autofinancée. Ainsi, et comme stipulé dans l’article 20 de la loi, les ressources seront apportées par les cotisations des assurés, les produits de placements financiers, les emprunts autorisés par la loi ainsi que les dons. Il sera commun à tous les travailleurs indépendants, professions libérales et autres actifs exerçants.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *