Coupe du monde 2026 : Le Maroc y croit

Coupe du monde 2026 : Le Maroc y croit

La boule au ventre, les Marocains retiennent leur souffle en attendant le verdict final concernant la candidature marocaine pour abriter le Mondial 2026 et qui sera prononcé aujourd’hui à l’issue du Congrès de la FIFA.

Ils y croient plus qu’auparavant. Loin d’être superstitieux en accordant au chiffre 5 ce pouvoir de panacée après quatre tentatives qui n’ont pas abouti (1994, 1998, 2006 et 2010), mais cette fois, le dossier marocain semble mieux ficelé et mise sur de nombreux atouts.

La persistance de relever ce défi témoigne à bien des égards de la volonté du Maroc à faire de ce rêve, qui se trouve être aussi celui de tout un continent, une réalité.

Le Maroc a tiré profit des précédents échecs.

Fort de ses expériences, le Royaume a cette fois-ci monté un dossier professionnel et de façon minutieuse de façon à répondre à tous les critères et se conformer aux exigences du cahier des charges de la Fifa. Mettant en avant ses valeurs de tolérance, d’ouverture et de respect, le Royaume semble bien jouer son rôle d’ambassadeur du ballon rond africain et des rêves de la jeunesse africaine.

David possède donc tout ce qu’il faut pour prendre le dessus sur Goliath malgré les normes techniques de la Fifa qui ont été durcies.

Le Maroc s’est plié à chaque fois aux demandes et exigences de la fédération internationale. Et il a mis le paquet. «L’enveloppe consacrée aux infrastructures oscillera selon les premières estimations entre 8 et 10 milliards de dirhams. Il s’agit d’un montant tout à fait supportable par le budget général de l’Etat», avait déclaré le ministre de la jeunesse et des sports Rachid Talbi Alami. L’identité des villes choisies pour accueillir les matchs de la Coupe du monde 2026 a également été dévoilée. Dans le cas où la candidature marocaine est retenue, Casablanca, Marrakech, Rabat, Fès, Oujda, Tanger, Tétouan, Nador, Meknès, El Jadida, Agadir et Ouarzazate seront les villes hôtes.

Malgré la forte émulation posée par la candidature conjointe du trio, le Maroc dispose aujourd’hui d’infrastructures modernes et un réseau routier et autoroutier unique en Afrique, à même de lui permettre d’être choisi pour accueillir cet événement sportif de dimension planétaire. Pour y parvenir, le Maroc compte essentiellement sur le soutien de la Confédération africaine de football. «En tant que président de la CAF, j’estime que c’est un honneur pour toute l’Afrique de se positionner comme candidat à la Coupe du monde en 2026», avait indiqué Ahmad Ahmad, président de la CAF, tout en précisant que la candidature marocaine représente une fierté pour tout le continent et appelant tous les pays africains à soutenir et à prendre acte de cet engagement.

Le dossier du Maroc avait obtenu dans une première évaluation une note globale de 2,7 sur 5, celle du trio USA-Canada-Mexique recevant la note de 4 sur 5, selon le rapport de la Task Force de l’instance du football internationale. Le dossier de candidature vainqueur sera désigné par les 211 fédérations membres de la Fifa, à l’exception des fédérations candidates, le 13 juin à Moscou, lors du congrès de l’instance, à la veille de l’ouverture du Mondial russe.

Le Maroc a besoin de 104 voix des 207 éligibles au vote, sachant que le continent africain dispose à lui seul de 53 voix.

Symboliquement, la candidature marocaine a réussi à s’attirer la sympathie de plusieurs stars: les footballeurs Lionel Messi, Zlatan Ibrahimovic, Cristiano Ronaldo, mais aussi les humoristes Gad Elmaleh et Jamel Debbouze ou encore l’acteur Jean Dujardin pour ne citer que ceux-là.

Certains envieux avaient prédit une élimination du dossier marocain avant même le vote de ce 13 juin. Or ce fut la première victoire du Maroc. Après des semaines d’incertitude, le Royaume a bien été autorisé à maintenir sa candidature jusqu’au congrès final.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *