Accueil Actualité Démocratie : Hamas et Radio Caracas
Actualité

Démocratie : Hamas et Radio Caracas

La démocratie est censée être un système politique qui permet aux citoyens de mettre la gestion de leurs affaires entre les mains de ceux qu’ils considèrent comme les plus aptes à leur assurer, essentiellement, le bien-être social et la prospérité économique.
Elle est donc un moyen et non une fin en soi. La démocratisation n’étant que le premier pas sur le chemin de l’amélioration des conditions de vie d’un peuple. Or, dans certains cas, il s’est avéré que, franchir ce premier peut mener à des dérapages et finir par avoir un effet contraire à l’objectif escompté par ceux qui ont enclenché le processus.
C’est le cas, par exemple, en Palestine. L’Autorité palestinienne a voulu, dès son installation, mettre en place un système démocratique. Les Palestiniens  ont ainsi adopté par référendum une constitution moderne très proche des textes fondateurs européens. Mais, ce système a été exploité par des non démocrates pour arriver au pouvoir. Le Hamas qui, à l’instar des mouvances islamistes à travers le monde, ne croit point dans la démocratie, s’est emparé du pouvoir à travers les élections. Et, en se basant sur un mandat populaire – qu’il faut relativiser –, il impose sa propre loi dans la rue, dans les institutions. Il ne reconnaît plus aucune autorité, même celles définies par la Constitution qui lui a permis d’arriver au pouvoir. Résultat: les territoires sous contrôle de l’Autorité palestinienne sont devenus incontrôlables et c’est le peuple palestinien qui en paie le prix.
Deuxième exemple : le Venezuela. Dans ce pays, la situation ne cesse de se détériorer jour après jour. L’affaire radio Caracas que le président Chavez vient d’interdire définitivement en refusant la reconduction de sa licence et en ordonnant à l’armée d’occuper ses locaux n’est qu’un exemple parmi des centaines de cas de régression en matière de démocratie dans ce pays. Or, Hugo Chavez est arrivé au pouvoir grâce aux urnes puisqu’il a été élu démocratiquement. D’ailleurs, il faut rappeler que sa première tentative d’arriver à la présidence était un coup d’Etat qui fut un ratage total qui l’avait conduit à la prison. Durant son séjour en prison, il a tellement médité qu’il a décidé de revoir sa stratégie et de passer par les élections pour ensuite rejeter tous les principes des droits de l’Homme et des libertés à sa manière. Maintenant, il est en train de détruire ce que le peuple vénézuélien a construit en plusieurs années. Même le dernier rempart démocratique que constituait Radio Caracas qui permettait à ce qui reste encore de l’opposition de s’exprimer sur les dérives du président.
Aussi, doit-on se demander, et c’est un débat qui mérite une grande réflexion, comment empêcher, démocratiquement, des non démocrates d’utiliser la démocratie pour instaurer une dictature ?

Articles similaires

Tunnel de tichka : vers une implication du fonds Mohammed VI

Les responsables comptent sur ce nouveau mécanisme pour boucler le montage financier...

Séisme en Turquie : Cellule de crise par l’ambassade du Maroc à Ankara

Suite au tremblement de terre qui a frappé la Turquie, l’ambassade du...

Séisme en Turquie et en Syrie: Des cellules de crise pour la communauté marocaine

Le Ministère des affaires étrangères vient d’annoncer que suite au séisme dévastateur...

Agadir fait le point sur son plan de développement urbain

Tenue de la huitième réunion du Comité de pilotage Bilan.» Les responsables...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus