Accueil Actualité Réformes, investissements, Etat social… La vision du Maroc exposée à Davos
ActualitéUne

Réformes, investissements, Etat social… La vision du Maroc exposée à Davos

Le chef de gouvernement, Aziz Akhannouch au WEF à Davos le 18 janvier 2023. (D.R.)

Le chef de gouvernement était le guest speaker au World Economic Forum 2023

Avenir»
Présent à Davos, le chef de gouvernement a braqué les projecteurs sur les défis majeurs à surmonter et les opportunités à saisir pour garantir un meilleur avenir aux générations futures. Il a livré sa vision des choses soulignant que « le monde n’est plus à dominer, il est à partager ».

Actuellement, le monde connaît des bouleversements importants en raison des crises successives et de la révolution technologique. Dans ce contexte, il est essentiel de permettre au marché de libérer son énergie créatrice et de remplir sa fonction sociale tout en protégeant les pays d’une nouvelle crise majeure. Lors du Forum économique mondial de Davos qui se déroule du 16 au 20 janvier, le chef de gouvernement Aziz Akhannouch, est revenu sur ces changements expliquant qu’en tant que «responsables politiques et économiques, ces mouvements de fond nous interpellent et nous obligent à la fois. Dans l’immédiat, ils nous mettent à l’épreuve et nous questionnent : Comment, ensemble, transformer ces défis en opportunités ? A plus long terme, ils nous commandent de nous demander : quel est l’idéal de paix et de prospérité que nous garantissons aux futures générations ?». Pour lui, deux constats sont à retenir.

Le premier est que la mondialisation n’est pas toujours heureuse ; elle ne tient pas toujours ses promesses. Le deuxième est que tout reste encore à faire et qu’il appartient au Maroc, comme à l’Afrique, d’écrire son histoire. Le Maroc est une terre d’opportunité et d’investissements. Chose que le chef de gouvernement n’a pas manqué de souligner relevant que : «Devant l’ampleur de la tâche qui nous attend, le Royaume du Maroc constitue, pour vous et pour le monde, un partenaire idéal pour construire une réponse qui soit à la fois économique, politique, environnementale et sociale». Il a rappelé les réformes et les avancées réalisées par le Maroc sur le plan économique, politique, environnemental et social et la volonté du pays de continuer à œuvrer pour la paix et la sécurité dans le monde et dans la région. « Le Maroc dispose de tous les atouts pour transformer, avec ses partenaires, les défis de la conjoncture en opportunités. A la croisée de l’Europe, de l’Atlantique et de l’Afrique, son potentiel géostratégique le positionne favorablement dans la réorganisation des chaînes de valeur mondiales.

Son avantage compétitif en ce qui concerne les énergies renouvelables, parmi les plus abondantes et les moins chères du monde, culminera avec le développement de la filière Hydrogène vert.

Le Royaume sera ainsi un acteur majeur de la décarbonation de l’économie mondiale», relève le chef de gouvernement. Et d’ajouter : «A l’heure où nous vivons une transition historique, il est indispensable de soumettre aux générations futures un nouvel idéal, un nouveau pacte politique, leur permettant de se projeter dans l’avenir avec optimisme». Le Maroc regarde vers l’avenir. Dans ce sens, il ambitionne de déployer son projet de développement à l’horizon 2035 en créant «une liaison plus forte entre l’économie et le social, tout en consolidant le fil rouge de la transition écologique, qui s’impose désormais à nous tous», précise Aziz Akhannouch.

50 %
Énergies propres. Les énergies renouvelables représentent 38% du mix énergétique au Maroc. L’ambition est de les porter à plus de 50 % d’ici 2030.

Décarbonation
Hydrogène vert. Le Maroc mise sur le développement de la filière Hydrogène vert.
Le Royaume sera ainsi un acteur majeur de la décarbonation de l’économie mondiale.

7 MMDH
Ecole. En 2023, un tiers du budget de l’État a été alloué à la Santé et à l’Éducation, dont 7 milliards de dollars consacrés à l’école.

2 Milliards de consommateurs
Zlecaf. Fort de ses accords de libre-échange avec l’Union européenne, les États-Unis et à travers la mise en place de la ZLECAF, investir au Maroc donne accès à un marché de 2 milliards de consommateurs.

 

Articles similaires

Alerte météo: La vague de froid se poursuit jusqu’au jeudi

Un temps froid avec des températures minimales entre -8 et 3°C et...

Le Maroc rouvre son ambassade à Baghdad

Le Maroc a rouvert samedi son ambassade à Baghdad. La cérémonie d’inauguration...

Commission des investissements : Des projets de plus de 28 MMDH approuvés vendredi

12 projets de conventions et 14 avenants ont été examinés ainsi que...

Dévoilé à l’occasion de sa journée mondiale : Un ouvrage inédit sur les enjeux numériques pour la douane

Les cyberfraudeurs réagissent très rapidement aux évolutions des législations, des règlements et...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux

Articles les plus lus

Jouer est une maladie