Elle est originaire du Royaume et performe en Espagne : Yassmine Othman à la quête de rôles marocains

Elle est originaire du Royaume et performe en Espagne : Yassmine Othman à la quête  de rôles marocains

«J’espère que dans un avenir très proche les réalisateurs et producteurs de mon pays d’origine, le Maroc, compteront sur moi pour leurs projets. Malheureusement, je n’ai pas encore eu l’honneur et le plaisir de travailler sur un projet marocain».

Bien qu’elle semble parfaitement européenne, l’actrice Yassmine Othman a des origines marocaines. En fait, elle est née dans le Royaume dont son père est issu. Et pourtant, elle joue ses rôles dans la langue d’un pays voisin. «Mon père et ma mère, portugaise, avaient en commun l’espagnol. C’est ainsi que celui-ci est devenu ma langue maternelle», révèle l’artiste qui a, pour l’heure, participé à des projets pour la plupart espagnols et tournés en Espagne. Cependant, elle a tout le temps des attaches à son pays d’origine et son dialecte. «Dans ma dernière série télévisée «La Unidad», une production entièrement espagnole, pour la chaîne Movistar Plus, je joue le rôle d’une grand-mère marocaine qui est veuve et à la recherche de ses petits-enfants dans un camp jordanien», détaille-t-elle. Par l’occasion, elle tient vivement à participer à une production marocaine. «J’espère que dans un avenir très proche les réalisateurs et producteurs de mon pays d’origine, le Maroc, compteront sur moi pour leurs projets. Malheureusement, je n’ai pas encore eu l’honneur et le plaisir de travailler sur un projet marocain», avance l’actrice issue d’une famille d’artistes. A commencer par son grand-père paternel musicien, en passant par sa tante actrice tangéroise et sa mère trapéziste.

Dès l’âge de 15 ans, Yassmine a l’occasion de performer dans deux pièces de théâtre. Mais, sa famille est contre sa carrière d’artiste qu’elle troque, pendant quelques années, pour une autre en commerce international. Elle garde quand même sa flamme pour l’art qu’elle finit par choisir pour de bon. Ainsi, elle reçoit plusieurs offres qu’elle accepte volontiers en faisant valoir ses compétences artistiques et linguistiques.

A propos de ses projets, elle indique avoir commencé depuis «vendredi le tournage d’un court métrage en espagnol et anglais pour la Commission ferroviaire européenne». «J’ai aussi un autre court-métrage en attente qui traite d’une relation un peu houleuse entre un couple dont je suis le psychologue», ajoute-t-elle. Aussi, l’artiste a un projet de long-métrage franco-syrien. L’actrice qui aura éventuellement un rôle dans un long-métrage d’horreur pour 2022, a également un projet de «long-métrage de comédie noire, sur les acteurs et actrices marocains en Espagne, réalisé par le talentueux et célèbre acteur et réalisateur d’origine marocaine Abdelatif Hwidar». Et ce n’est pas tout ! Elle a créé la plate-forme intitulée «Mena Talent Spain» (www.menatalentspain.com). Son site web est destiné à donner plus de «visibilité à nos talentueux acteurs et actrices d’origine maghrébine et moyen-orientale résidant en Espagne ainsi que pour éliminer les stéréotypes que nous ne pouvons faire que des personnages liés à nos origines et des personnages tels que : les terroristes, le marchand de légumes, etc. Nous sommes acteurs et actrices et nous pouvons jouer n’importe quel rôle», conclut-elle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *