Accompagnement du secteur agricole : Tour d’horizon des mesures spécifiques du Crédit Agricole du Maroc

Accompagnement du secteur agricole : Tour d’horizon des mesures spécifiques  du Crédit Agricole du Maroc

2020 a été une année exceptionnelle pour l’agriculture marocaine. Le secteur a été doublement impacté .

Outre la crise sanitaire, l’agriculture marocaine a été impactée par la forte vague de sécheresse qui s’est abattue sur le Maroc. Pour faire face aux aléas climatiques, le Crédit Agricole du Maroc a mis en place un ensemble des mesures permettant ainsi d’atténuer leur impact sur le rendement des agriculteurs. A cet effet, le Groupe Crédit Agricole du Maroc a mobilisé au titre de la campagne agricole 2019-2020 une enveloppe additionnelle de financement de 1,5 milliard de dirhams. 500 millions de dirhams de cette enveloppe ont été réservés au crédit Lakssiba permettant aux éleveurs d’acquérir l’orge (à 2DH/Kg) mis à leur disposition dans le cadre de l’opération menée par la tutelle et aussi de répondre à l’ensemble des besoins à court terme des agriculteurs pratiquant l’élevage d’embouche et l’élevage laitier. De même, 600 millions de dirhams ont été alloués pour le crédit Filaha Rabiiya permettant de financer les besoins des agriculteurs des périmètres favorables désirant mettre en place leurs cultures printanières programmées ou en remplacement des cultures d’hiver affectées. En outre, 400 millions de dirhams ont été débloqués pour le crédit Lghars permettant aux agriculteurs d’assurer l’entretien nécessaire de leurs vergers et sauvegarder ainsi les futures productions. Le Groupe a également étendu le produit Laksiba aux éleveurs transhumants.
En effet, le Groupe a financé les besoins des éleveurs pratiquant la transhumance afin qu’ils puissent bénéficier, eux aussi, de l’opération de l’orge subventionné lancée par le département de l’agriculture. Ces crédits sont plafonnés à hauteur de 10.000 DH/éleveur transhumant.

 

Des traitements pour alléger l’endettement des agriculteurs

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc est également intervenu pour alléger l’endettement des agriculteurs. Une vaste opération a été lancée dans ce sens couvrant l’ensemble des agriculteurs opérant dans toutes les filières de productions agricoles, et ce en fonction de leurs encours. Cette action porte sur le traitement automatique de l’endettement pour les petits agriculteurs, le report avec le décalage des échéances des crédits moyen et long termes, le report des échéances de crédits de campagne ainsi que de la possibilité de bénéficier d’un crédit moyen terme dans le cadre d’Amaq pour faire face aux besoins de l’exploitation.
En parallèle, le Groupe a procédé par le traitement au cas par cas pour les autres agriculteurs notamment à travers l’examen de la situation d’endettement et facilités de paiement accordées selon la capacité de remboursement. Ce traitement concerne aussi bien les clients du Crédit Agricole du Maroc que ceux de Tamwil El Fellah.

Une intervention en deux temps pour le financement des importations de blé et aliments

Le financement des importations de blé et aliments de bétail fait également partie de l’axe d’intervention du Crédit Agricole du Maroc dans sa riposte contre les aléas climatiques. Le but étant de soutenir l’approvisionnement du marché national en produits agricoles de grande nécessité tels que le blé tendre, le blé dur, l’orge et les autres aliments de bétail (son, paille, tourteaux…). A cet effet, le Groupe bancaire agit sur deux volets. Le premier porte sur l’accompagnement des sociétés importatrices clientes opérant dans ce domaine. Ceci passe par le renouvellement des lignes de crédit, l’examen des possibilités de leur extension au cas par cas, l’utilisation des mécanismes de garantie de la Caisse centrale de garantie et l’accompagnement spécifique aux opérations à l’international. Le deuxième volet consiste en l’accompagnement pour l’opération d’importation de 2.165.000 quintaux d’orge subventionné. Pour la réussite de cette opération, le CAM a élaboré une procédure tripartite souple Client-CAM-ONICL permettant un financement des adjudicataires moyennant une délégation de créance sur la subvention et la sécurisation des déblocages et des remboursements par l’utilisation de compte séquestre.

La tempête de grêle Fès-Meknès au cœur des priorités

Le Groupe a également apporté un appui aux agriculteurs face aux dégâts de la tempête de grêle dans la région de Fès- Meknès. A cet effet, un dispositif spécifique a été mis en place pour apporter l’appui nécessaire à l’ensemble des agriculteurs sinistrés et permettre ainsi aux opérateurs de dépasser cette conjoncture difficile en les soutenant via le traitement de leur endettement et la facilitation de l’accès au financement selon les spécificités de chaque catégorie d’agriculteurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *