Accueil Economie Allègement du besoin en liquidité des banques au T4-2022
EconomieUne

Allègement du besoin en liquidité des banques au T4-2022

Se situant à 87,9 MMDH contre 91,7 MMDH au trimestre précédent

Financement de l’économie »
Bank Al-Maghrib a baissé le volume des injections de liquidité au quatrième trimestre de l’année 2022 atteignant 102,5 MMDH en moyenne hebdomadaire contre 105,1 MMDH au troisième trimestre 2022.

Au titre du quatrième trimestre 2022, le besoin de liquidité des banques s’est atténué s’établissant à 87,9 milliards de dirhams au lieu de 91,7 MMDH (en moyenne hebdomadaire), et ce après deux trimestres successifs d’accentuation. Dans le même sens, la Banque centrale a diminué le volume de ses injections de liquidité qui s’est établi en moyenne hebdomadaire à 102,5 milliards de dirhams (contre 105,1 milliards au T3-2022). «Les interventions de Bank Al-Maghrib ont porté, essentiellement, sur les avances à 7 jours sur appels d’offre (50,5 milliards de dirhams après 41,8 milliards au T3-2022), les opérations de pensions livrées (26,8 milliards de dirhams après 38,3 milliards au T3-2022) et les prêts garantis accordés dans le cadre des programmes de soutien au financement de la TPME (25,1 milliards de dirhams après 24,9 milliards au T3-2022)», précise la même source.

Pour ce qui est du taux interbancaire moyen pondéré au jour le jour (TIMPJJ), il atteint 2,06% en moyenne au quatrième trimestre 2022, en croissance de 54 points de base par rapport au T3-2002. «Cette évolution intègre l’effet de la décision du Conseil de Bank Al-Maghrib de relever le taux directeur de 50 points de base à deux reprises, le 27 septembre et le 20 décembre 2022, pour le porter à 2,50%. Cette décision vise à prévenir tout désencrage des anticipations d’inflation et favoriser le retour de l’inflation à des taux en ligne avec l’objectif de stabilité des prix », selon Direction des études et des prévisions financières (DEPF). Concernant le volume moyen des transactions interbancaires, il s’est accru comparativement au troisième trimestre 2022 de 31,2% s’élevant ainsi à 4,3 milliards de dirhams. Il s’avère qu’ après avoir réalisé une nette atténuation durant 2021, le besoin en liquidité des banques s’est accentué au cours de l’année 2022 se situant en moyenne hebdomadaire à 80,9 milliards de dirhams après 70,8 milliards en 2021 et 90,2 milliards en 2020. Par conséquent, Bank Al- Maghrib a élevé le volume de ses injections de liquidité qui a atteint en moyenne hebdomadaire 93,5 milliards de dirhams après 82,9 milliards en 2021. Pour sa part, le taux interbancaire est en hausse de 15 points de base par rapport à l’année 2021 pour s’établir en moyenne à 1,65% en 2022 (et ce, après des replis de 29 pb en 2021 et de 49 pb en 2020). De son côté, le volume moyen des transactions interbancaires est en retrait en glissement annuel, de 2,3% atteignant 4 milliards de dirhams en 2022.
Les levées brutes du Trésor s’élèvent à plus de 128 MMDH en 2022

Par ailleurs, les levées brutes du Trésor au niveau du marché des adjudications au T4-2022 ont plus que doublé par rapport au trimestre précédent, passant de 20,1 milliards de dirhams à 41,5 milliards, fait remarquer la DEPF ajoutant que « ces levées ont été prédominées pour le troisième trimestre consécutif par les maturités courtes à hauteur de 76,7% après 70,1% au T3-2022, suivies des maturités moyennes dont la part s’est repliée à 22,9% après 29,9% au T3-2022.
Les maturités longues n’ont représenté que 0,4% des levées du trimestre, le Trésor n’ayant pas recouru à ces maturités depuis mars 2022 ». Dans la même lignée, les remboursements du Trésor sont en progression au quatrième trimestre par rapport au trimestre précédent de 68,6% s’établissant à 37,6 milliards de dirhams. Ainsi, les levées nettes du Trésor ont été positives de 3,9 milliards de dirhams, après qu’elles aient été négatives lors des deux derniers trimestres, soit -2,2 milliards de dirhams au T3-2022 et -428,4 millions de dirhams au T2-2022, rapporte la même source.

En revanche, les levées brutes du Trésor sont en baisse à fin décembre 2022 pour la deuxième année consécutive (-10,9%) s’élevant à 128,8 milliards de dirhams après un recul de 5,4% en 2021. « La baisse enregistrée au titre de l’année 2022 a concerné les volumes souscrits des maturités moyennes (-37,7% à 52 milliards de dirhams) et longues (-66,2% à 12,3 milliards de dirhams), canalisant respectivement 40,4 et 9,6% des levées après 57,8 et 25,2% un an auparavant. En revanche, le volume levé en maturités courtes a enregistré un raffermissement notable, passant de 24,6 milliards de dirhams en 2021 à 64,5 milliards en 2022, prédominant ainsi les levées du Trésor pour la première fois depuis 2014 à hauteur de 50% après 17% l’année précédente », selon les indicateurs de la DEPF. Il en ressort également que les levées nettes du Trésor sont en baisse de 58,3% se situant à 19,1 milliards de dirhams. Les remboursements du Trésor sont en hausse de 11,2%. Ils s’élèvent à 109,7 milliards de dirhams en 2022.«

Articles similaires

Diplomatie d’affaires

L’inauguration de la réunion de haut niveau entre le Maroc et l’Espagne...

Conseil du gouvernement de ce jour : Les liens pour suivre en direct le point de presse du porte-parole à partir de 19H00

‏https://www.facebook.com/PPODGM?_rdc=1&_rdr ‏https://www.youtube.com/channel/UCvAxPpwj0k3Q6oPz-miDd7Q/featured

ONDA étend son système qualité à six aéroports d’ici 2024

Testé avec succès à l’aéroport Mohammed v Généralisation. L’ONDA a présenté, mercredi...

Bank of Africa à la rencontre des Marocains de Belgique

Après Londres, Bank of Africa fait escale à Bruxelles à la rencontre...

EDITO

Couverture

Nos supplément spéciaux