Economie

Casa Prestations ne subit pas les pesanteurs des procédures

ALM : Pouvez-vous nous éclairer sur la gestion et l’organisation de Casa Prestations ?
 

Jamal Chaârani : Casa Prestations est une société de développement local avec trois actionnaires de référence. Il s’agit du conseil de la ville, du conseil de la région et du conseil préfectoral. Pour ce qui est de la gouvernance, Casa Prestations est une SA et est donc gérée comme telle, avec la seule spécificité que la majorité de l’actionnariat doit revenir aux collectivités territoriales. En ce sens, ce sont 60% de l’actionnariat qui reviennent aux collectivités territoriales et donc nous sommes tenus de se reporter aux collectivités territoriales et nous constituons un outil de gestion à la disposition des collectivités.

Quelles sont donc vos missions ?

Nous travaillons sur deux volets distincts. Le premier concerne tout ce qui est transformation et modernisation au niveau du Grand Casablanca, que ce soit au niveau des ressources humaines, des systèmes de formation, de la transformation numérique, de l’affichage public, des i-démarches ou tout ce qui s’y rapporte. De l’autre côté, le second volet est la gestion directe d’entités économiques, comme c’est le cas des abattoirs ou encore du marché de gros. Dans le même sillage, nous formons une unité de régulation et de suivi, pour veiller au respect des cahiers des charges des prestataires de la ville de Casablanca. Je cite en exemple les deux gestionnaires délégués de la propreté de la métropole. Cependant, cette veille s’arrête au contrôle de l’application des cahiers des charges puisque les prestataires restent dépendants de la ville. Tout comme nous à Casa Prestations, nous nous reportons toujours à la ville.

Est-ce que Casablanca avait réellement besoin d’une entité à part entière pour assurer la gestion de ce qui a trait aux prestations de services ?

Casablanca aurait pu continuer à assumer cette tâche, mais dans des conditions très difficiles. L’avantage que nous avons au sein de Casa Prestations est que l’on ne subit pas toutes les pesanteurs des procédures. Nous disposons d’un organe central qui est le conseil d’administration. A ce niveau les décisions sont rapides et l’exécution directe. Nous avons d’ailleurs tenu notre premier conseil d’administration le 11 juin dernier et nous y avons présenté notre stratégie, notre budget et notre business plan pour les cinq prochaines années. Tout a été validé et pour chaque secteur et chaque activité nous avons placé un organe de suivi dans lesquels seront présents tous les élus.

Depuis quand l’entité Casa Prestations est-elle active ?

Personnellement, j’ai commencé à travailler depuis début novembre 2014, parce qu’à l’époque il y avait une urgence. J’avais l’obligation de gérer les abattoirs. Comme vous le savez, suite au départ précipité des Turcs, il fallait trouver une solution. En novembre, l’équipe n’était pas encore constituée, nous n’étions que deux personnes et travaillions déjà sous la casquette de Casa Prestations. Nous avons donc réussi la transition pour les abattoirs et aujourd’hui, ils fonctionnent très bien. Mais concrètement le point de départ de Casa Prestations a été la tenue du conseil de la ville en fin avril 2015.

En cette date, ont été signées les conventions qui nous ont attribué les différentes missions que nous avons aujourd’hui, mais notre réel point de départ a sûrement été la tenue du conseil d’administration en juin.

Articles similaires

EconomieUne

Grâce à ses atouts riches et diversifiés : Le Nord mise sur le tourisme multidimensionnel

La ville du détroit est promise à un bel avenir dans ce...

EconomieUne

Efficacité énergétique dans l’industrie : La deuxième phase du projet AEEIM de l’ONUDI lancée

Cette nouvelle étape se distingue par la mise à disposition d’une offre...

EconomieUne

Protection des zones oasiennes : M. Sadiki met en exergue l’expérience marocaine

Selon le ministre, le Maroc a adopté une stratégie nationale intégrée adossée...

EconomieUne

Un secteur étroitement lié au tourisme : La semaine nationale de l’artisanat démarre à Casablanca

Le programme de la semaine nationale démarrera ce 28 février par le...