Immobilier : Les indicateurs d’activités à fin mars 2020

Immobilier : Les indicateurs d’activités à fin mars 2020

Logements, crédits, emploi…

En termes d’emploi, le secteur du BTP à lui seul compte 1.152.375 personnes en 2019 selon les chiffres provisoires. Entre 2018 et 2019, le secteur a créé 24.000 postes, 6.000 dans le milieu urbain et 18.000 dans le milieu rural.

Production de logement social et de logement pour la classe moyenne, mises en chantier, crédits immobiliers, Damane Sakane, emploi dans le secteur… le ministère de l’aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville vient de dévoiler les principaux indicateurs du secteur immobilier à fin mars 2020. Il en ressort que 176.220 unités (lots et logements) dont 139.092 unités économiques et sociales ont été mises en chantier en 2019 contre 181.092 (dont 134.936 unités économiques et sociales) enregistrées en 2018.

En termes de production, on compte 158.532 unités (lots et logements) dont 133.122 unités économiques et sociales en 2019 contre 165.526 unités en 2018 (dont 139.113 unités économiques et sociales). Entre 2010 et mars 2020, 1.289 conventions sont visées touchant 1.867.428 logements sociaux à 250.000 DH. Par secteur, le privé compte 1.239 conventions pour 1.803.663 logements alors que le secteur public est concerné par 50 conventions pour 63.765 logements sociaux sur la même période. Dans le même sens, 1.224 conventions ont été signées pour 1.784.892 logements sociaux entre 2010 et mars 2020. Il s’agit de 1.174 projets privés qui englobent 1.721.127 logements et 50 projets publics pour la réalisation de 63.765 logements. Sur le même plan, 479.563 logements ont reçu le certificat de conformité sur cette période contre 416.426 entre 2010 et mars 2019.

Du côté du logement à 140.000 DH, on dénombre les conventions visées à 74 entre 2008 et mars 2020. Celles-ci concernent au total 37.682 habitats dont 46 conventions du secteur privé (23.511 logements) et 28 conventions du secteur public (14.171 logements). A titre comparatif, 71 conventions visées ont été établies entre 2008 et mars 2019 pour 36.720 logements. Ainsi, 44 conventions appartiennent au secteur privé (23.199 logements) alors que le secteur public englobe sur la même période 27 conventions touchant 13.521 logements sociaux.

Sur ce même type d’habitat, 27.392 unités ont reçu le certificat de conformité entre 2008 et mars 2020 contre 26.614 logements entre 2008 et mars 2019. Pour ce qui est du logement classe moyenne, le nombre de conventions visées est de 31 pour 11.048 logements entre 2013 et mars 2020 (contre 30 conventions visées concernant 9.326 logements). Il en ressort que 253 logements ont reçu le certificat de conformité au total entre 2013 et mars 2020. Concernant les principaux indicateurs du secteur immobilier, les ventes de ciments ont atteint 0,922 MT en mars 2020 contre 1,283 MT en mars 2019. Dans le cadre de Damane Assakane, 179.459 ménages ont bénéficié du Fogarim à fin mars 2020 pour 28,24 MMDH. En mars 2020, 538 prêts ont été accordés contre 1.041 prêts en mars 2019. Pour Fogaloge, 51.190 ménages en ont bénéficié à fin mars 2020 pour 14,31 MMDH. En mars 2020, 452 prêts ont été octroyés contre 509 pour la même période de l’année 2019.

S’agissant des crédits immobiliers, leur contribution à l’économie nationale atteint 26,08% atteignant 277,868 MMDH à fin mars 2020 contre 269,345 MMDH sur la même période de l’année dernière. En termes d’emploi, le secteur du BTP à lui seul compte 1.152.375 personnes en 2019 selon les chiffres provisoires. Entre 2018 et 2019, le secteur a créé 24.000 postes, 6.000 dans le milieu urbain et 18.000 dans le milieu rural.

Sur un autre volet, la tutelle met en exergue le programme national «Villes sans bidonvilles» sur la période 2004 -2019. Ainsi, 290.544 ménages bidonvillois ont été traités dans ce cadre et 59 villes et centres ont été déclarés villes sans bidonvilles. A fin 2019, le programme relatif à l’habitat menaçant ruine a enregistré 30.465 bâtisses conventionnées. Toujours dans le cadre de l’habitat insalubre, 1.119.379 ménages ont vu leurs conditions de vie s’améliorer.

Marché de l’immobilier au 1er trimestre : Les ventes en chute !

Plongée dans la crise, le marché de l’immobilier au Maroc peine à décoller. Selon l’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) dévoilant la tendance du marché au cours du 1er trimestre 2020 (Bank Al-Maghrib), ces derniers ont connu un recul de 1,4%, en glissement annuel avec des diminutions de 1,5% pour les actifs résidentiels, de 1,2% pour les terrains et de 2% pour les biens à usage professionnel.

Concernant les transactions, leur nombre est en baisse de 29,5%. Cette évolution est attribuée au recul des ventes du résidentiel de 30,6%, des terrains de 28,7% et des biens à usage professionnel de 22,3%. «En glissement trimestriel, l’indice des prix des actifs immobiliers a reculé de 1,6%, reflétant des régressions de 1,8% pour les prix du résidentiel, de 1,1% pour ceux du foncier et de 3,3% pour ceux des biens à usage professionnel», relève Bank Al-Maghrib ajoutant que le volume des transactions a enregistré un fléchissement de 31,2% traduisant des replis des ventes de l’ensemble des catégories (32,9% pour le résidentiel, 27,2% pour les terrains et 25,6% pour les biens à usage professionnel).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *