Le déficit commercial s’aggrave de près de 4%: Un trimestre terne pour le commerce extérieur

Le déficit commercial s’aggrave de près de 4%: Un trimestre terne pour le commerce extérieur

Les échanges commerciaux en berne au titre du premier trimestre de l’année. Les importations et les exportations ont accusé d’une importante baisse durant ces trois premiers mois de l’année étant marqué par une conjoncture sanitaire exceptionnelle.

Se référant au bilan dressé par l’Office des changes, les achats et ventes du Maroc sur le marché extérieur se sont repliés respectivement de 5,1% et 10,6%. Des baisses qui viennent creuser davantage le déficit commercial. La balance commerciale ressort avec un solde négatif de 49,13 milliards de dirhams contre 47,33 milliards de dirhams au premier trimestre de l’année passée, soit une aggravation de 3,8% du déficit commercial.

Une facture énergétique allégée

En analysant les variations des importations, l’Office des Changes attribue leur baisse au repli des importations des biens d’équipement (-3,8 milliards de dirhams), des demi produits (-1,28 milliard de dirhams), de produits bruts (-1,1 milliard de dirhams), de produits énergétiques (-884 millions de dirhams), et de produits finis de consommation (-859 millions de dirhams). En revanche, les achats de produits alimentaires se sont consolidées de 1,74 milliard pour atteindre les 12,8 milliards de dirhams au premier trimestre. une évolution qui s’explique par la hausse de 579 millions de dirhams des achats de l’Orge et de 405 millions de dirhams de celle du maïs. L’Office des changes relève également une facture énergétique allégée. Elle a baissé de 884 millions de dirhams en glissement annuel pour revenir à 15,51 milliards de dirhams à fin mars contre 18,39 milliards de dirhams une année auparavant. “Le recul de 4,8% de la facture énergétique s’explique essentiellement par la baisse de 994 millions de dirhams des approvisionnements en gas-oils et fuel-oils . Cette évolution s’explique par l’effet prix en baisse de 11,9% (4.896 DH/T à fin mars 2020 contre 5.557 DH/T un an auparavant)”, relève-t-on de l’Office des changes. Et d’ajouter que “les quantités importées, quant à elles, restent quasiment stables. Elles sont passées de 1.688 millions de tonnes contre 1.666 millions de tonnes, soit +1,3%.

Baisse de 25% des exportations automobiles

S’agissant des expéditions du Maroc vers le marché international, la valeur des exportation s’est rétractée de 8,11 milliards de dirhams basculant de 76, 32 milliards de dirhams à 68,21 milliards de dirhams au premier trimestre de l’année en cours. L’ensemble des secteur ont affiché une contreperformance à l’export. Les exportations automobile ont accusé une baisse de 25,3% au titre des trois premier mois de l’année perdant ainsi en glissement annuel 5,22 milliards de dirhams. Les exportations automobiles ont généré à fin mars une valeur de l’ordre de 15,41 milliards de dirhams contre 20,64 milliards de dirhams une année plus tôt. “La baisse des exportations du secteur automobile à fin mars résulte essentiellement du recul de 36,3% des ventes à la fois de la construction et de 27,8% du câblage. En parallèle, les ventes de l’intérieur véhicules et sièges ont baissé de 13,2% à ladite période”. Les exportations du secteur aéronautique ont regréssé de 19,2% passant en une année de 4,2 milliards de dirhams à 3,4 milliards de dirhams à fin mars. Une baisse que l’Office des changes attribue au repli des ventes de l’écosystème EWIS (-427MDH) et celles de l’écosystème assemblage (-386MDH). Par ailleurs, les exportations de l’agriculture et l’agroalimentaire ont enregistré une baisse de 2,5% pour atteindre les 19,90 milliards de dirhams contre 20,41 milliards de dirhams généré à la même période de l’année passée. “Cette évolution provient principalement de la baisse de 289 millions de dirhams des ventes de l’agriculture, sylviculture et chasse (-289MDH), et de la baisse de 197 millions de dirhams des ventes de l’industrie alimentaire”, explique l’Office des changes. Et de préciser que la part de ce secteur dans le total des exportations gagne 2,5 points passant de 26,7 % à fin mars 2019 à 29,2 à fin mars 2020. On relève par ailleurs une baisse de 19% des exportations de l’électronique, de 7% de celles de textile et cuir, et de 4,9% de celles des phosphates et dérivés.

Les transferts de fonds en repli

La balance des services affiche pour sa part un excédent en baisse de 6%. Les exportations de services ont baissé sur ladite période de 2,7% au moment où les importations de services de services sont restées stable. En ce qui concerne les recettes voyages, elles atteignent 16,85 milliards de dirhams en amélioration de 2,3%. S’agissant des transfert de fonds effectués par les Marocains résidents à l’étranger ont baissé de 4,7% au premier trimestre pour se chiffrer à 14,53 milliards de dirhams contre 15,25 milliards de dirhams au même trimestre de l’année précédente. En revanche, le flux net des investissements directs étrangers s’est consolidé de 7,5%. Il a atteint les 4,23 milliards de dirhams aux trois premiers mois de l’année. En parallèle, Les investissements directs marocains à l’étranger se sont rétractés de 24,8% pour atteindre les 2,46 milliards de dirhams à fin mars 2020.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *