EconomieUne

Les États-Unis, 1er investisseur étranger au Maroc

© D.R

Avec un flux de 7,4 milliards de dirhams réalisé en 2022

Reconfiguration  : Les États-Unis mènent la course des IDE au niveau national. La deuxième place est occupée par la France. Le flux net des IDE français a atteint au titre de l’exercice 2022 les 3,25 milliards DH contre 7,35 milliards DH une année plus tôt.

La cartographie des investissements directs étrangers au Maroc connaît une reconfiguration en 2022. En témoignent les données actualisées de l’Office des changes. Dans l’ensemble, le pays de l’oncle Sam détrône l’hexagone sur le podium des premiers investisseurs étrangers au Maroc. Sur un flux net de 21,75 milliards DH d’investissements directs étrangers (IDE) générés à fin 2022, la contribution des investisseurs américains s’élève à 7,4 milliards DH. Elle s’inscrit en nette amélioration comparé à l’année précédente où elle ne dépassait pas les 692 millions DH. A cet égard, les États-Unis mènent la course des IDE au niveau national. La deuxième place est occupée par la France. Le flux net des IDE français a atteint au titre de l’exercice 2022 les 3,25 milliards DH contre 7,35 milliards DH une année plus tôt.

Les IDE britanniques ont vu leur flux atteindre les 2,88 milliards DH à fin 2022 alors qu’il s’établissait autour de 2,29 milliards DH une année plus tôt. Les chiffres de l’Office des changes font ressortir également des flux de 2,53 milliards DH des IDE en provenance des Emirats Arabes Unis en ralentissement comparé au volume atteint en 2021 (3,11 milliards DH). Les données provisoires jusque-là disponibles démontrent par ailleurs un léger redressement des IDE en provenance des Pays-Bas maintenant le trend haussier affiché depuis 2021 et ce après un déclin observé en 2020 (-44 millions DH). Ces flux sont ainsi passés de 1,42 milliard DH en 2021 à 1,5 milliard DH en 2022. L’Espagne arrive en sixième position avec un flux de 705 millions DH alors qu’il se situait autour de 1,29 milliard DH en 2021.

Les IDE en provenance de l’Irlande se sont pour leur part établis autour de 617 millions DH contre 214 millions DH en 2021. Ceux de la Chine ont vu leur flux se redresser passant de 97 millions DH en 2021 à 523 millions DH au premier semestre 2022. Le flux des IDE en provenance du Luxembourg est resté quasi stable comparé à 2021, soit autour de 477 millions DH. Les flux des IDE en provenance du Canada se situent au même niveau, soit autour de 471 millions DH, devançant ainsi la Suisse (411 millions DH), Chypre (399 millions DH), l’Allemagne (396 millions DH) et la Belgique (349 millions DH).

Pour rappel, le flux net des IDE a affiché une progression de 8,3 % comparé à 2021. Cette progression découle d’une hausse de 20,5 % des recettes. En effet, les recettes IDE se sont appréciées de 6,53 milliards DH pour atteindre les 38,44 milliards DH en 2022. Les dépenses se sont pour leur part consolidées de 4,91 milliards DH, soit une hausse de 39,2 %. Il est à noter que les industries manufacturières captent une grande partie des IDE injectés au Royaume au titre de l’année 2022. Le flux réalisé au niveau de ce secteur ressort à 9,46 milliards DH se situant ainsi à son plus haut niveau depuis 2014. L’activité immobilière arrive en deuxième position avec un flux de l’ordre de 5,46 milliards DH, relativement stable comparé à une année auparavant. Les transports et entreposage arrive en troisième place avec des flux de l’ordre de 2,43 milliards DH, marquant ainsi un net redressement comparé à une année plus tôt (491 millions DH). Le flux des IDE réalisé dans le secteur de l’information et de la communication est passé de 723 millions DH en 2021 à 1,45 milliard DH en 2022. Le secteur du commerce, réparation d’automobiles et de motocycles détient pour sa part 1,33 milliard DH du flux global des IDE réalisé à fin 2022. Les IDE injectés dans le secteur de l’agriculture, sylviculture et pêche sont revenus, quant à eux, à 135 millions DH contre 1,10 milliard DH en 2021.

On note également 267 millions DH d’IDE dans l’hébergement et restauration. En parallèle, les IDE injectés dans les activités financières et d’assurance affichent un flux négatif de 3,12 milliards DH à fin 2021, découlant d’un de 2,91 milliards DH des activités des services financiers, hors assurance et caisse de retraite dont les activités des sociétés holdings et de -297 millions DH d’assurance au moment où les activités auxiliaires de services financiers et d’assurance ont réalisé un flux positif de 49 millions DH.

Articles similaires

ActualitéUne

Décès de Leila Meziane, Présidente de la Fondation BMCE de l’éducation et de la formation

La Fondation BMCE de l’éducation et de la formation en deuil. Sa...

ActualitéUne

Une vague de chaleur de samedi à lundi dans plusieurs provinces du Royaume

Une vague de chaleur de niveau de vigilance « orange », est prévue de...

ActualitéUne

Séance plénière lundi consacrée aux réponses du Chef du gouvernement relatives à la politique générale devant les députés

La Chambre des représentants tiendra, lundi à 15h, une séance plénière consacrée...

ActualitéUne

Réforme de l’architecture financière internationale : Fouzi Lekjaa pour une plus grande implication des pays en développement

Le ministre délégué auprès de la ministre de l’Économie et des Finances,...