970x250

Mohamed Dardour : «L’élevage d’insectes présente une importante opportunité économique pour le Maroc»

Mohamed Dardour : «L’élevage d’insectes présente une importante opportunité économique pour le Maroc»

Entretien avec Mohamed Dardour, fondateur et président-directeur général d’Entomonutris

Entomonutris a réussi son passage à l’émission «Qui veut investir dans mon projet». La startup œuvrant dans l’élevage d’insectes a réalisé la plus grande levée de fonds dans l’histoire de l’émission. Un succès qui conforte l’ambition des initiateurs de ce projet à devenir un acteur majeur dans ce secteur avec un impact positif sur le plan social, environnemental et économique. Dans cet entretien, Mohamed Dardour, fondateur et président-directeur général de la startup, revient sur le passage de Entomonutris à l’émission ainsi que sur les perspectives de développement de la startup.

ALM : Vous participez actuellement à l’émission «Qui veut investir dans mon projet» ? Que représente pour vous cette compétition ?

Mohamed Dardour : L’émission représente pour nous une occasion qui stimule l’esprit de compétition, et c’est le plus beau cadeau pour un chef d’entreprise !
Elle ne vise pas seulement à financer les projets, mais aussi à les commercialiser et à les rendre visibles sur le marché. La chose la plus précieuse avec laquelle les entrepreneurs de l’émission repartent est l’exposition à des millions de téléspectateurs qui peuvent vouloir acheter leur produit. La deuxième meilleure chose est un accord d’investissement conclu avec les investisseurs qui ont de l’expérience et du savoir entrepreneurial, ils ont un réseau solide et des clients potentiels, c’est ça leurs valeurs ajoutées pour le projet. L’argent se classe loin dans la liste de ce que recherchent les candidats. Nous avons réalisé la plus grande levée de fonds dans l’histoire de l’émission à travers notre projet Entomonutris, c’était grâce à l’ensemble de notre équipe par notre expérience, notre engagement, et notre motivation.

Comment est né votre projet et quelles sont ses principales caractéristiques ?

L’idée a commencé quand nous avons pensé à répondre à un besoin urgent en l’alimentation publié par la FAO qui parle de l’industrialisation d’élevage d’insectes comme alternative assurant la sécurité alimentaire et l’alimentation animale. Selon les Nations Unies, la population mondiale est prévue d’augmenter de près de 30% entre 2020 et 2030. L’industrie des insectes pourrait répondre à la demande mondiale croissante en protéines, les insectes présentent de très bonnes qualités nutritionnelles, notamment grâce à leur haute concentration en protéines, en acides gras essentiels et en minéraux. Les produits alimentaires à base d’insectes comme la farine et l’huile d’insectes servent ainsi d’alternatives durables et naturelles aux produits habituellement utilisés dans l’alimentation animale et humaine.
Nous avons donc décidé de rejoindre cette solution et de lancer Entomonutris. Actuellement nous sommes en stade de R&D, nous avons notre centre pilote dédié aux opérations d’élevage, l’amélioration des processus de production et le développement des produits de haute qualité pour les agriculteurs marocains et pour le marché de l’export.
Grâce à la levée de fonds que nous avons réalisée, nous passerons à l’accélération pour faire évoluer notre modèle, produire en masse et attaquer le marché.
Nous avons comme ambition de devenir un acteur majeur dans ce secteur avec un impact positif, social, environnemental et économique.

Sur quoi porte votre prestation ?

Nous proposons deux produits sur le marché, en l’occurrence «l’agriculture/ jardinage» et «l’alimentation animale» (aquaculture, volaille, pet food).
En ce qui concerne «l’agriculture/jardinage», les déjections produites par les insectes donnent un engrais organique naturel qui stimule les performances agronomiques des sols et leurs activités microbiennes. Le biofertilisant que nous développons peut ainsi être utilisé dans l’agriculture conventionnelle et biologique. Nous allons aussi proposer nos produits aux particuliers qui souhaitent faire leurs fruits et légumes du potager ou du jardinage.
Pour ce qui est de l’alimentation animale, nous visons le marché de l’aquaculture, mais également celui de l’alimentation, de la volaille et des animaux de compagnie. Les protéines d’insectes ont plein d’avantages, elles sont de bonne qualité, traçables, très nutritives, facilement digestibles pour l’animal, n’entrent pas en compétition avec l’alimentation humaine, enfin elles ne détruisent pas les ressources de la planète.
Nous explorons aussi l’extraction de la chitine et le chitosane en collaboration avec nos partenaires académiques depuis les cuticules d’insectes à usage pharmaceutique et cosmétique, cela nous permettra d’être présents sur l’ensemble de la chaîne de valeur.

Techniquement, comment se déroule le processus d’élevage d’insectes ?

L’industrialisation de la production d’insectes constitue un défi de taille pour les acteurs du secteur, il n’y a pas un modèle typique ou un processus standard, chaque entreprise conçoit son propre modèle et processus selon ses moyens, son environnement, mais aussi sur le modèle économique et le marché cible. La mouche soldat noire (hermetia illucens) et le ver de farine (tenebrio molitor) sont les insectes les plus utilisés dans les fermes et usines d’insectes. Leur production implique des modèles industriels différents, qui correspondent à leurs caractéristiques (durée d’élevage, taux de protéines et de bio conversion, taille des unités de production, besoins en énergie, types d’intrants…). Le processus d’élevage d’insectes qu’Entomonutris adopté nous permet de produire des fertilisants pour l’agriculture ainsi que de la protéine et lipides pour l’alimentation animale (voir schéma).

Quel est l’apport de cette activité sur le plan écologique et économique ?

Aujourd’hui, le marché de la protéine d’insectes est très largement dominé par l’Asie et quelques pays en Europe, dont les acteurs bénéficient notamment d’un environnement réglementaire moins strict. À terme, l’aquaculture devrait détenir une part considérable du marché mondial des aliments à base d’insectes.
Nous redonnons aux insectes exactement le rôle qu’ils ont dans la nature. Ils sont très riches en nutriments et respectent l’hygiène alimentaire naturelle des poissons et d’animaux d’élevage. L’élevage d’insectes demande beaucoup moins d’espace, d’eau, de nourriture pour produire et n’utilise pas d’antibiotique ou de produits chimiques pour produire des ingrédients et sécrète des taux très minimaux des gaz à effet de serre n’impactant pas l’environnement.
L’activité d’élevage d’insectes présente une importante opportunité économique pour le Maroc afin de substituer aux importations des ingrédients conventionnels entrant dans l’alimentation animale, ainsi nous adoptons la stratégie d’économie circulaire en utilisant des écarts agricoles dans l’alimentation de nos insectes participant ainsi à la minimisation du gaspillage alimentaire. C’est la base fondamentale de la chaîne alimentaire dans la nature, nous n’avons donc rien inventé, par contre nous misons beaucoup sur la science et la technologie dans notre élevage, nous utilisons l’intelligence artificielle, l’IoT ou bien l’Internet des objets, et la data driven approach pour faire d’Entomonutris la première startup de biotechnologie au Maroc dédiée à cette activité à la fois performante, compétitive et durable.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *