970x250

OCP Africa, une vision pour l’Afrique

OCP Africa, une vision pour l’Afrique

Le Groupe développe des solutions adaptées pour un avenir durable pour l’agriculture africaine

L’agriculture africaine est une composante cruciale d’un avenir durable. Le Groupe OCP, leader mondial dans son domaine, travaille à aider les agriculteurs du continent à augmenter leurs rendements grâce à des méthodes plus durables. L’Afrique dispose de 60% des terres arables du monde. Autrement, la sécurité alimentaire mondiale se joue en Afrique. «Nous avons créé OCP Africa pour matérialiser notre vision d’un avenir durable pour le continent, en donnant aux agriculteurs les ressources et la technologie dont ils ont besoin. OCP Africa développe une agriculture durable sur tout le continent, aidant à répondre aux besoins immédiats des agriculteurs et à consolider leur savoir-faire grâce à la recherche, à l’éducation et aux partenariats», apprend-on auprès du Groupe.

«Nous développons des solutions d’engrais personnalisées, adaptées aux environnements locaux et aux besoins des cultures. Grâce aux partenariats et aux initiatives d’OCP Africa, nous fournissons également aux agriculteurs les services agricoles, les connaissances et les ressources innovantes dont ils ont besoin pour prospérer», ajoute la même source. Forte de la longue expérience du groupe marocain OCP dans la transformation et production de phosphates et dérivés, OCP Africa a été créée en 2016 pour contribuer au développement durable de l’agriculture africaine.

Nous proposons des solutions adaptées aux conditions locales et aux besoins des différentes cultures. Un travail est effectué par ailleurs en partenariat avec un réseau de partenaires – gouvernements, organisations à but non lucratif et entreprises – grâce auxquels toutes les ressources nécessaires à la réussite des fermiers sont apportées. Il s’agit de comprendre les besoins complexes des sols africains et permettre l’accès aux bons produits, au bon moment, au bon endroit et au juste prix. Présents dans 18 pays à travers 12 filiales et comptant 17 nationalités différentes, OCP Africa est présenté comme une entreprise africaine multiculturelle travaillant main dans la main avec les fermiers et les partenaires sur tout le continent. Concrètement, plusieurs projets sont développés en faveur des agriculteurs africains. En partenariat avec International Center for Research in Agroforestry et le Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale, le programme OCP School Lab d’OCP Africa se rend dans des zones reculées pour rencontrer les agriculteurs, fournit des analyses de sol gratuites, puis formule des recommandations pour l’application d’engrais répondant aux besoins des sols et des cultures des agriculteurs.

Pas moins de 350.000 agriculteurs ont bénéficié du School Lab au Kenya, au Nigeria, au Ghana, au Togo, au Burkina Faso, au Sénégal et en Côte d’Ivoire. Il est question en outre de l’Agribooster. Il s’agit d’une initiative unique pour les cultures vivrières qui fournit aux agriculteurs un soutien sur tous les aspects de la chaîne de valeur agricole. Grâce à l’Agribooster, OCP Africa connecte les agriculteurs au financement et à l’assurance, en travaillant avec les agents de vulgarisation locaux pour les former à une utilisation appropriée des engrais, en collaboration avec les parties prenantes pour s’assurer qu’ils disposent du bon engrais et des autres intrants. Ce sont 140.000 petits producteurs qui sont impliqués dans le projet au Nigeria, au Ghana et au Kenya.

«Aujourd’hui, 70% de la population d’Afrique subsaharienne vit de l’agriculture. Nous pensons qu’il est essentiel, pour nourrir une population mondiale croissante, d’apporter aux fermiers les outils nécessaires pour une production suffisante de denrées alimentaires. Nous comprenons les besoins complexes des sols africains et permettons l’accès aux bons produits, au bon moment, au bon endroit et au juste prix», affirme OCP Africa. Cette dernière agit sur toute la chaîne de valeur, en se basant sur plusieurs piliers. «Aujourd’hui, l’utilisation des engrais en Afrique est bien inférieure à ce qu’elle devrait être – la quantité moyenne d’engrais utilisée en Afrique subsaharienne n’est que de 16 kg / ha, contre une moyenne mondiale de 138 kg / ha. L’utilisation raisonnée d’engrais est le seul moyen d’augmenter substantiellement les rendements par hectare et de limiter ainsi l’expansion des terres agricoles aux dépens de forêts déjà épuisées. Lorsqu’il est appliqué correctement, l’engrais aide à maximiser l’utilisation à court terme des terres et à la préserver à long terme», précise la même source.

Et de conclure : «Nous menons des programmes d’essais sur le terrain en Afrique pour résoudre les problématiques de production agricole qui limitent les rendements croissants et durables ainsi que les revenus des petits exploitants, résultant principalement de faibles intrants (notamment des engrais), d’une utilisation inappropriée des engrais et d’une mauvaise gestion des cultures. Ces essais sur le terrain sont conçus et mis en œuvre pour déterminer les meilleurs intrants pouvant être offerts aux petits exploitants agricoles en fonction de leur pays, de leurs cultures et de leurs spécificités agro-écologiques».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.