25 ans déjà pour l’Université Al Akhawayn : 6.000 lauréats et un nouveau cap stratégique

25 ans déjà pour l’Université Al Akhawayn : 6.000 lauréats et un nouveau cap stratégique

Après un quart de siècle d’existence, Al Akhawayn se positionne comme une valeur sûre de l’enseignement universitaire au Maroc.

Aujourd’hui, elle s’apprête à franchir un nouveau cap visant à renforcer le rayonnement diplomatique et culturel du Maroc. «Nous célébrons cette année le 25ème anniversaire de l’Université Al Akhawayn qui coïncide avec l’adoption d’un nouveau Plan Stratégique 2020-2025, ainsi que la nomination par Sa Majesté le Roi Mohammed VI de Dr. Amine Bensaid en tant que président de l’Université», a expliqué Abdellatif Jouahri, chancelier de l’Université Al-Akhawayn, lors d’une visioconférence qui s’est déroulée le 8 juillet 2020 suite au conseil des administrateurs de l’Université.
L’ambition serait de pérenniser l’excellence de l’offre académique de l’Institution concrétisant la vision pionnière des pères fondateurs Feus Leurs Majestés Hassan II et Fahd Ibn Abdelaziz qui voulaient que l’Université soit faite dans l’esprit du système d’enseignement américain.
Son parcours a été couronné par l’obtention de la certification internationale NECHE (New England Council for Higher Education) qu’elle est la seule (Université non-américaine) à détenir en Afrique. «La nouvelle stratégie vise à consolider le positionnement prestigieux de l’institution à l’échelle de l’Afrique et du Moyen-Orient et à renforcer l’adéquation de son offre de formation avec les nouveaux défis du marché du travail», relève-t-il.

Prise en charge et frais pendant la Covid-19 : Les détails
A ce jour, l’Université compte 6.000 lauréats. Dès l’obtention de leur diplôme, plus de 85% de ses étudiants s’insèrent dans la vie professionnelle, à en croire Abdellatif Jouahri. Dans ce contexte marqué par la Covid-19, l’Université s’inscrit dans l’agilité. Elle a opté pour l’enseignement à distance pour assurer les cours à ses étudiants. Pour ce qui est de la diminution éventuelle des frais en faveur des étudiants, M. Jouahri a précisé que le conseil a décidé exceptionnellement cette année de ne pas procéder à une révision des frais indiquant par ailleurs que l’Université a pris en charge pendant la crise une cinquantaine d’étudiants, des fils de MRE, des orphelins et ceux n’ayant pas pu regagner leur domicile à cause du confinement au sein de l’Université. Dans le même sens, le conseil des administrateurs de l’Université a aussi pris la décision lors de sa réunion du 8 juillet de permettre aux familles en difficulté de reporter le paiement (jusqu’au deuxième semestre de 2020) sachant que les membres du conseil ont pris l’initiative de payer à la place de ces familles. Sur le plan des aides financières, il est a souligner que 40% des étudiants de l’Université sont boursiers.

Covid-19 et rentrée 2020-2021 : Parée pour toutes les situations
Pour la rentrée prochaine l’Université a étudié tous les scénarios en se basant sur un benchmark précis. Ainsi, la décision d’adopter l’enseignement à distance ou l’enseignement présentiel se fera en fonction de l’évolution de la situation au niveau national et aux consignes du gouvernement. Dans le cadre de ses nouvelles ambitions affichées dans son plan stratégique 2020-2025, l’Université a lancé de nouvelles formations bachelor et master pour répondre aux attentes de la nouvelle génération d’étudiants.
Dans ce sens, l’École des Sciences et de l’Ingénierie sera renforcée à partir de l’automne 2020, avec 8 nouveaux programmes de premier cycle, en «Intelligence Artificielle et Robotisation», en «Analyse de Big Data», en «Génie des Systèmes d’Énergies Renouvelables», «Ingénierie en Cloud et en Logiciels Mobiles», en «Systèmes Cyber-physiques», en «Systèmes Informatiques», en «Ingénierie des Systèmes d’Aide à la Décision» et en «Ingénierie de Fabrication et de Logistique».
Plus encore, 3 nouveaux programmes ont été mis en place. Il s’agit d’un Master of Science en «Transformation Digitale», un Master of Engineering en Financial Technologies Fintech «et un Master en «Analyse de Big Data».
L’École des Sciences humaines et sociales a, quant à elle, mis en place deux nouveaux programmes de premier cycle en «Études Environnementales et Développement Durable», en «Planification et Gestion du Territoire», ainsi que deux masters en «Études de la Communication et Médias Digitaux» et en «Développement des Ressources Humaines».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *