Dynamique de l’emploi : Un nouveau dispositif de suivi soutenu par l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco

Dynamique de l’emploi : Un nouveau dispositif de suivi soutenu par l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco

Le ministère du travail et de l’insertion professionnelle et l’Agence Millennium Challenge Account- Morocco viennent d’organiser les 19 et 20 février derniers un séminaire scientifique et technique pour débattre des objectifs, des démarches méthodologiques et des résultats attendus du nouveau dispositif mis en place pour suivre les dynamiques de l’emploi dans les entreprises au Maroc. Les détails.

Concrètement, le nouveau dispositif mis en place vise à assurer un suivi régulier des dynamiques et de la gestion de l’emploi dans les entreprises et des mobilités de la main-d’œuvre dans le secteur privé selon le domaine d’activité et la région. «Cet outil statistique permettra, en outre, de mieux comprendre les conditions de création et de suppression des emplois au sein des entreprises, leurs besoins en compétences, les difficultés auxquelles elles font face en matière de recrutement et, plus largement, les modalités de gestion de leur personnel au vu des enjeux de compétitivité liés à leur positionnement sur leurs marchés, ainsi que la démographie des entreprises et les aléas des entreprises nouvellement créées». Les porteurs de ce projet sont engagés de cette manière conformément aux Hautes orientations royales.

En donnant une meilleure visibilité de la demande des entreprises, cet outil permettra de donner une idée sur l’équation difficile encore à résoudre et qui repose sur l’adéquation formation-emploi. Ce dispositif tel que configuré devra, en effet, à terme permettre d’adapter les programmes de formation et d’emploi pour une meilleure cohérence.

Ce séminaire qui a permis de créer le débat sur la problématique de l’emploi et surtout en exergue des expériences internationales probantes dans ce domaine dont celles du Canada, de l’Allemagne, de la France et de la Tunisie.

La compréhension des enjeux est essentielle. Les Etats s’y emploient. Au Maroc, la mise en place de ce nouveau dispositif s’inscrit dans le cadre du projet «Education et formation pour l’employabilité», relevant du second programme de coopération «Compact II». Une entente bipartite établie entre le gouvernement du Royaume du Maroc et le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique, représenté par Millennium Challenge Corporation (MCC).

Le capital humain est au cœur de l’actualité surtout après l’amorce du processus de régionalisation. L’activité «Emploi» incluse dans le projet global est dotée de 27 millions de dollars. Elle  couvre trois autres composantes, à savoir la promotion de l’emploi inclusif de populations en difficulté d’insertion à travers un nouveau programme d’emploi s’appuyant sur un financement basé sur les résultats (FBR),  l’appui à l’évaluation des politiques et des programmes d’emploi et du marché du travail et l’appui à la promotion de l’équité genre en milieu professionnel.

Amorcé  le 30 juin 2017 et couvrant une période de 5 ans, le Compact II, dont la mise en œuvre est confiée à l’Agence MCA-Morocco, a pour objectifs de rehausser la qualité du capital humain et d’améliorer la productivité du foncier. A suivre…

Repère : Le Compact II

Le 30 novembre 2015, le Maroc signait un second programme de coopération, baptisé Compact II avec le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique, représenté par Millennium Challenge Corporation (MCC). L’objectif étant de rehausser la qualité du capital humain et d’améliorer la productivité du foncier. Le budget alloué par MCC au Compact II, entré en vigueur le 30 juin 2017, s’élève à 450 millions de dollars, auquel s’ajoute une contribution du gouvernement marocain d’une valeur équivalente à 15% au moins de l’apport américain. Le montant global financera, sur une période de cinq ans, deux projets, à savoir «Education et formation pour l’employabilité» et «Productivité du foncier». Les deux projets visent la valorisation du capital humain et la mobilisation du foncier au service de la promotion de l’investissement. Une vision convergeant avec les  objectifs des stratégies sectorielles engagées au Maroc, telles que la Vision 2015-2030 de réforme du système d’éducation et de formation, la Stratégie de la formation professionnelle 2021, le Plan d’accélération industrielle et le Plan Maroc Vert.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *