Pour organiser le travail à distance : De nouveaux services digitaux pour les administrations publiques

Pour organiser le travail à distance : De nouveaux services digitaux pour les administrations publiques

Un service électronique des correspondances administratives a été instauré permettant aux administrations de collaborer entre elles, notamment en termes de gestion des courriers internes au niveau central et décentralisé.

L’administration publique face au challenge digital. Les services de l’Etat sont appelés à réorganiser leurs modes de travail en cette période de crise. Une circulaire a été émise jeudi et dans laquelle Mohamed Benchaaboun, ministre de l’économie, des finances et de la réforme de l’administration, fixe les nouvelles règles à suivre durant le confinement sanitaire. Des directives qui favorisent le travail à distance en vue de réduire les échanges de documents limitant ainsi le risque de transmission du Covid-19 via le papier.

A cet effet, l’Agence de développement du digital (ADD), en coordination avec le département de la réforme de l’administration, a pris un ensemble de mesures pour aider les administrations publiques à adopter des solutions numériques en ces circonstances. Une démarche qui répond à la vocation de l’Agence. Elle tend par ailleurs à améliorer la qualité du service public, à augmenter son efficience et à renforcer la proximité avec le citoyen dans le respect absolu des exigences de l’état d’urgence sanitaire en vigueur au Maroc.
A cet effet, il a été procédé à la mise en place du portail du bureau d’ordre pour les correspondances administratives qui vise à permettre aux administrations et usagers de déposer à distance leurs correspondances à distance auprès des services concernés en échange d’un accusé de réception numérique. De même, un service électronique des correspondances administratives a été instauré permettant aux administrations de collaborer entre elles, notamment en termes de gestion des courriers internes au niveau central et décentralisé.

Parmi les services mis en place, on cite «le parapheur électronique» permettant aux entités qui y adhèrent de dématérialiser les différents documents administratifs, d’adopter la signature électronique et d’assurer une gestion de «workflows». Pour accompagner les administrations publiques dans cette transition, un groupe de travail a été créé, constitué de représentants de l’ADD et du département ministériel. Cette équipe veillera à organiser des ateliers de travail virtuel pour présenter ses services aux établissements concernés. Et pour bénéficier de ces services, les administrations publiques sont appelées à contacter l’Agence de développement du digital sur l’adresse mail suivante : [email protected] Pour rappel, le ministre de l’économie et des finances réitère dans sa circulaire l’engagement du gouvernement à soutenir tous les efforts visant l’usage des technologies de l’information et de la communication, ce qui nécessite pour toutes les administrations de fournir davantage d’efforts afin de consolider la culture des transactions électroniques à tous les niveaux et de moderniser les outils de travail des administrations publiques, chose qui aura un impact positif sur la qualité des services fournis.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *