Clinique de droit de Rabat : Un guide juridique des femmes victimes d’infraction ou de violation de droits

Clinique de droit de Rabat : Un guide juridique des femmes victimes d’infraction ou de violation de droits

C’est fait. Le Guide juridique des femmes victimes d’infraction ou de violation de droits a été présenté mardi au siège de la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales Agdal, Université Mohammed V Rabat (FSJES-UM5).

Ce projet est le fruit d’un partenariat entre l’Association Jossour-Forum des femmes marocaines (Jossour FFM) et la clinique du droit de la FSJES, UM5 et l’Université du Maryland avec le financement de MEPI et avec l’appui du ministère de la justice.
Le guide juridique des femmes victimes de violences ou de violations de droits représentera pour les étudiant(e)s, les chercheurs, les victimes éventuelles et toute personne œuvrant pour la cause des droits des femmes, un outil juridique de référence sur les droits des femmes. Tel que conçu, il comporte un ensemble d’illustrations destinées à fournir des éléments juridiques en matière pénale, sociale, familiale, médiatique et successorale. Concrètement, il met l’accent sur les actions et procédures à suivre en cas d’atteinte à la dignité de la femme ou de violation de ses droits. L’introduction porte sur les dispositions constitutionnelles protectrices des droits des femmes. Certaines infractions de gravité particulière seront traitées. Les auteurs font référence aux plus graves, tels que le viol, l’abandon familial, l’expulsion du foyer conjugal, l’harcèlement sexuel, la violence conjugale et l’atteinte à la vie privée.

Autre sujet traité dans le cadre de cet outil juridique, la condition de la femme dans le monde du travail. La question des droits successoraux des femmes soulaliyates fait partie aussi des recherches.
Pour rappel, l’Association Jossour – Forum des femmes marocaines est une organisation non gouvernementale, créée en juillet 1995 par des femmes désireuses d’une société plus égalitaire. Sa mission première est de renforcer la participation des femmes marocaines dans les domaines social, économique, politique, juridique, culturel et environnemental. La clinique du droit (CD) de la FSJES Agdal – UM5 est, par ailleurs, la première clinique juridique au Maroc. Inaugurée en avril 2015, la CD est un projet innovant et pionner, inspiré des Law Clinics et autres Légal Advice Center développés au sein des universités anglo-saxonnes.

La première renvoie à l’accessibilité des informations, de l’orientation juridique aux étudiants. Ceci pour recouper les connaissances acquises au cours du cursus universitaire avec la pratique, ce qui les préparera à la vie professionnelle.
La seconde fait référence au citoyen. La Clinique du Droit favorise l’accès des citoyens, particulièrement originaires de couches défavorisées, au droit.

La présentation du guide, effectuée, en mode hybride, a été marquée par la participation du ministre de la Justice, Mohammed Ben Abdelkader, du doyen de la FSJES-Agdal, Farid El Bacha, du représentant de l’UNFPA, Luis Mora, de la directrice de la Clinique Juridique de l’Université Mohammed V, Ilham Hamdai, de la Présidente Jossour FFM, Omayma Achour. Experts et professeurs universitaires qui ont contribué à l’élaboration du guide sont intervenus, également.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *