Des staffers du Sénat américain en visite à Laâyoune

Une délégation de staffers du Sénat américain a eu, mercredi, à Laâyoune, une série de rencontres avec des acteurs locaux et s’est enquise des réalisations économiques et sociales dans la région. Lors d’une rencontre avec le wali de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra, gouverneur de la province de Laâyoune, Mohamed Jelmous, les membres de la délégation américaine ont été informés des derniers développements de la question du Sahara et de la position algérienne hostile à l’intégrité territoriale du Royaume et des efforts du Maroc en vue d’aboutir à une solution définitive à ce conflit artificiel.
Des explications ont été fournies également aux staffers américains sur les grands chantiers lancés au Maroc et les acquis réalisés dans le domaine des droits de l’Homme et de l’élargissement des libertés publiques, particulièrement dans les provinces du Sud. Les membres de la délégation ont suivi également un exposé sur les réalisations accomplies dans différents domaines dans la région de Laâyoune, depuis son retour à la mère patrie, outre des explications sur les perspectives d’investissement dans les secteurs à fort potentiel dans la région. Au cours de cette rencontre d’information, la délégation américaine a eu des rencontres avec des membres des conseils élus, au cours desquelles elle s’est informée des attributions et missions de ces instances élues et de leur contribution à la consolidation du processus de développement local. Arrivés mardi soir à Laâyoune, les staffers américains ont visité, à cette occasion, le port de la ville et le hall aux poissons dans la ville d’El Mersa et suivi des explications sur le rôle de  ces deux infrastructures dans le développement de l’économie locale et la création de postes d’emploi. Ils ont, de même, visité la station de traitement de l’eau de mer et se sont enquis des techniques de dessalement et de contrôle de la qualité de l’eau utilisée pour satisfaire les besoins croissants des habitants en cette matière vitale. Le groupe de staffers devait avoir, jeudi, des rencontres avec des ONG actives dans le domaine des droits de l’Homme et des personnes ayant rallié la mère patrie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *