El Gharb : Priorité à l’urbanisation

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé, lundi dans la commune rurale de Sidi Taibi (province de Kénitra), au lancement du programme de restructuration urbaine de cette commune. À cette occasion, des explications ont été présentées au Souverain sur la première tranche de ce projet qui s’étend sur une superficie de 95 ha, avec une enveloppe budgétaire de 183 millions de Dhs. Ce projet comprend 3800 lots, dont 2400 de restructuration, 1350 de relogement et 50 de services publics. Cette première tranche, qui sera fin prête en septembre 2007, sera financée dans le cadre d’un partenariat entre la commune rurale Sidi Taibi (52 millions de Dhs), le ministère chargé du Logement et de l’Urbanisme (30 millions de Dhs), la société d’aménagement Al Omrane (18 millions Dhs), l’Office national de l’eau potable (ONEP) (65 millions de Dhs), la Régie autonome communale de distribution d’eau et d’électricité de la province de Kénitra (18 millions).
Auparavant, SM le Roi Mohammed VI avait présidé, au Cabinet royal, les cérémonies de signature d’une convention portant sur l’exécution du programme de restructuration urbaine du Centre Sidi Yahia Zaër et de trois conventions de partenariat intéressant le développement urbain des villes de Rabat, Salé et Témara. A cette occasion, des explications ont été fournies au Souverain par le ministre délégué chargé du Logement et de l’Urbanisme, M. Taoufik Hejira sur le projet de la ville de Tamesna dans la banlieue de Rabat qui vise le relogement de familles vivant dans les bidonvilles du Centre Sidi Yahia Zaër.
Ce projet, dont bénéficieront 4.000 familles, prévoit la réalisation d’équipements de base et la restructuration urbaine du Centre dans la perspective de l’intégrer, sur le plan urbanistique, dans la nouvelle ville de Tamesna.
Par la suite, MM.Taoufik Hejira et Saâd Hassar, wali-directeur général des collectivités locales au ministère de l’Intérieur et Laârbi Kharbouch, président de la commune Sidi Yahia Zaër, ont procédé à la signature de la convention relative à ce projet dont le premier noyau s’étend sur une superficie de 860 hectares. La nouvelle ville, qui accueillera une population d’environ 250.000 âmes, comportera 70 hectares de services publics structurés, 120 ha de services de moyenne dimension, 50.000 logements et 78 ha devant abriter des activités économiques génératrices d’emplois outre les postes d’emplois qui seront créés suite aux travaux d’aménagement et de construction. Le projet prévoit aussi la création d’espaces verts (120 ha) sans compter la forêt avoisinante qui aura à combler le vide enregistré au niveau récréatif dans la concentration urbaine de Salé-Rabat-Témara-Skhirat. Par la suite, SM le Roi a présidé la cérémonie de signature de trois conventions de partenariat au sujet du développement urbain des villes de Rabat, Salé et Témara.
Ces conventions visent à développer et à restructurer le tissu urbain de ces villes, en leur permettant de faire face aux prochains défis à travers l’aménagement des routes de tous les quartiers, le renforcement et l’amélioration de l’éclairage public, la restructuration des espaces verts, l’amélioration du transport urbain et la création de structures socio-culturelles et sportives ainsi que la restructuration de plusieurs quartiers.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *