La Commission européenne interpellée sur la situation à Tindouf

Le Comité spécial chargé du Sahara marocain en Europe (CSCSME) a réitéré son appel à la Commission européenne pour une intervention en faveur des familles séquestrées dans les camps de Tindouf, en Algérie.
Dans une lettre adressée à la Commissaire européenne aux Relations extérieures et à la politique de voisinage, Benita Ferrero Waldner, le président du comité spécial, M. El Hassane Benhammou a souligné que «le différend maroco-algérien sur le Sahara, malgré plusieurs tentatives de réconciliation, continue de détruire des vies et déchirer plusieurs familles». Le président du CSCSME a invité la Commission européenne à se pencher sur ce drame humanitaire qui anéantit de jour en jour la vie des populations sahraouies séquestrées sur le sol algérien.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *