La fronde contre Mohamed Elyazghi s’organise au sein de l’USFP

La fronde contre Mohamed Elyazghi s’organise au sein de l’USFP

Remise en question de la ligne directrice, du mode d’organisation, voire du fonctionnement de l’Union socialiste des forces populaires (USFP). C’est l’essence de l’appel qui vient d’être lancé par une vingtaine de cadres de ce parti socialiste, après avoir saisi le bureau politique sur la crise qui le secoue. «Il est grand temps d’opérer cette remise en question», a affirmé à ALM Younès Moujahid, l’un des signataires et néanmoins initiateurs de l’Appel à la refondation de l’USFP, en espérant que cet Appel constituera «une base pour un débat ouvert et réel» à l’orée du 8ème congrès du parti, prévu dans le courant 2008. M. Moujahid, autant que les co-signataires, ne cachent pas leur volonté de voir se tenir un congrès extraordinaire de l’USFP, en vue non seulement d’identifier les maux mais aussi de tracer le chemin vers une régénérescence du parti de la Rose. 
L’Appel, qui adopte un ton critique vis-à-vis de la ligne politique et partisane de l’USFP, a nommé les maux du parti, en évoquant ouvertement "la mauvaise gestion" dans une allusion à la direction du parti ayant également péché par "une absence (patente) d’organisation". Le fameux "choc des ego" au sein de la direction du parti est cité comme l’une des sources principales de la crise actuelle de l’USFP par les signataires de l’Appel, dont certains ont affirmé à ALM se rebeller contre la méthodologie de travail du bureau dirigeant et notamment contre la manière avec laquelle le Premier secrétaire gère les affaires du parti. «Il va sans dire que les affaires du parti ne sont pas gérées de manière collégiale», fait constater Hassan Tarek, également signataire de l’Appel pour la refondation de l’USFP. S’agissant de l’orientation politique que les dirigeants sont censés définir et donner au parti, elle est sacrifiée sur l’autel de "calculs conjoncturels" au point que «le débat se réduit actuellement uniquement à l’aspect numérique des portefeuilles à octroyer à l’USFP», dénonce l’ancien secrétaire général de la Jeunesse de l’USFP. L’absence d’une ligne politique et partisane claire et pointue aurait été pour beaucoup dans la défaite de l’USFP lors du scrutin du 7 septembre 2007, selon le signataire. M. Moujahid, qui a appelé à une rupture totale avec des pratiques de direction anciennes, cite également l’expérience du "consensus politique" comme l’une des causes de la crise que connaît actuellement l’USFP, appelant à en finir avec cette expérience qui aurait été beaucoup "banalisée". M. Moujahid estime, par ailleurs, que l’Etat doit assumer une grande part de la responsabilité envers les partis, qui auraient beaucoup pâti de sa politique. L’USFP, qui aurait souffert de cette politique, est appelé à rompre avec "le consensus" en reprenant son destin en mains. «La rénovation de l’USFP est une nécessité non seulement pour le parti mais aussi et surtout pour l’avenir de la démocratie dans notre pays», conclut l’Appel. 

Liste des signataires :

Ahmed Zayidi
Driss Kherrouz
Hassan Tarek
Rachid Balafrej
Zoubida Bouayad
Saâd Moulin
Soufiane Khayrat
Abderrahman El Amrani
Abdelali Doumou
Abdellatif Mouqqen
Larbi Jaïdi
Ali El Ghanbouri
Ali Bouabid
Omar Balafrej
Mohamed El Merghdi
Mohamed Amer
Youssef Benjelloun
Younès Moujahid
Mohamed Benabdelkader

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *