Les islamistes du PJD n’ont pas pu se retenir longtemps dans l’affaire d’Al Jazeera.

Les islamistes du Parti de la justice et du développement (PJD) n’ont pas pu se retenir longtemps dans l’affaire d’Al Jazeera. Après avoir simulé, pendant trois jours, leur soutien à la décision responsable et assumée des autorités gouvernementales compétentes de la fermeture de la chaîne qatarie, ils ont fini par changer d’attitude et revenir à leur véritable position sur cette affaire. Dans son édition d’hier, le quotidien arabophone Attajdid s’est lamenté sur la fermeture du bureau de Rabat de ladite chaîne. Le rédacteur de la rubrique «Message» a indiqué que la fermeture du bureau d’Al Jazeera «n’est pas la bonne solution» appelant par la même occasion à «un dialogue transparent» entre la chaîne satellitaire et l’Etat marocain. Drôle d’attitude de la part d’un parti national. Comment peut-on appeler à un dialogue entre un Etat souverain et un média quel qu’il soit et surtout quand il s’agit d’une affaire mettant en cause la souveraineté du pays. Mais, il ne faut pas s’étonner étant donné que le PJD doit beaucoup aux décideurs d’Al Jazeera et à son bureau à Rabat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *