Les premiers spectateurs de « La Passion » entre émotion et consternation

« C’est un film violent, mais c’était comme ça ». Mercredi, à la sortie de la première séance parisienne de « La Passion du Christ, le film controversé de Mel Gilson, Marta, 29 ans, Polonaise étudiant à Paris, a le visage grave et les yeux rougis.
Catholique pratiquante, la jeune femme, qui dit « bien connaître les Evangiles » a assisté à cette première projection de la matinée programmée dans un multiplexe de la capitale, parce qu’elle voulait « le voir le plus vite possible ». Avec elle, 191 spectateurs, dans une salle de 330 places.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *