Liberté provisoire pour deux Marocains, anciens détenus de Guantanamo

La Chambre criminelle (1-er degré) de la cour d’appel de Rabat a accordé, lundi, la liberté provisoire à deux Marocains, anciens détenus à la base américaine de Guantanamo, et décidé de reporter l’examen de cette affaire au 4 juillet prochain. Il s’agit des mis en cause Benchekroun I. (26 ans) et de Mazouz M. (32 ans). Les prévenus Tabarak A. (50 ans), Chkouri R. (33ans) et Ouzar M. (26 ans) avait auparavant bénéficié de la liberté provisoire. La Cour avait décidé lors d’une précédente audience d’ouvrir un complément d’enquête en vue d’organiser une confrontation entre les cinq prévenus et Noureddine Nifiaâ, condamné à une peine de 20 de prison ferme pour appartenance  au "Groupe islamiste marocain pour le combat". Le magistrat, membre de l’instance chargée de cette affaire, avait auditionné lors de cette confrontation les cinq prévenus, Tabarak A. (50 ans), Chkouri R. (33 ans), Benchekroun I. (26 ans), Mazouz M. (32 ans) et Ouzar M. (26 ans) et Nifiaâ qui a nié toute relation avec eux. Ces mis en cause sont poursuivis, chacun en ce qui le concerne, pour "appartenance à une bande criminelle, non dénonciation de crimes d’atteinte à la sûreté de l’Etat, soutien à un groupe criminel à travers le transfert de fonds remis à des Marocains formant une bande criminelle pour porter atteinte aux intérêts marocains et participation à la falsification de passeport".

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *