L’opposition italienne épingle le gouvernement sur la crise irakienne

Des leaders de partis de l’opposition italienne de centre-gauche ont appelé le gouvernement de Silvio Berlusconi à adopter une position plus claire sur la crise irakienne et à oeuvrer en faveur d’une solution pacifique. Réagissant, lundi, aux critiques des leaders de la gauche qui reprochent au gouvernement de centre-droite de n’avoir pas adopté une position claire à l’égard de la crise irakienne, le chef de la diplomatie italienne, Franco Frattini a notamment estimé que « ce n’est pas le moment d’engager des polémiques avec l’opposition ». Ce genre de « manipulations, à un moment si grave, ne m’intéresse pas personnellement », a-t-il ajouté. Faisant allusion aux récentes déclarations du secrétaire général du parti des Démocrates de Gauche (DS-opposition), Piero Fassino, le ministre des Affaires étrangères, a dit : « Nous devons continuer à espérer et à oeuvrer, jusqu’à la dernière minute, afin qu’au sein des Nations unies soit évitée cette rupture traumatisante, que le président du Conseil Berlusconi a qualifiée de catastrophe ». En marge d’une rencontre tenue la veille à Turin, le secrétaire général des DS a souhaité que l’Italie oeuvre en faveur de la paix et que le gouvernement puisse sortir de sa position de « réticence, de tergiversation, d’incertitude et d’ambiguïté. Par ailleurs, M. Paolo Cento, député du parti des verts a appelé, lundi, le gouvernement à intervenir dans les plus proches délais devant l’hémicycle pour clarifier davantage sa position sur la crise irakienne.
Le Maroc au salon international de la chaussure de Paris Quatorze entreprises marocaines, parmi les plus performantes dans le secteur du cuir, participent au 32ème salon international de la chaussure de Paris, MIDEC, qui se tient actuellement dans la capitale française. Cette « offensive » de l’industrie du cuir marocaine s’explique par l’importance du marché français qui représente pour elle le principal débouché européen.
Le secteur, qui emploie aujourd’hui plus de 10.000 personnes au Maroc pour une production d’environ 230 millions de dollars, ajoutent-ils, pourrait faire mieux.
L’industrie du cuir occupe une place importante au sein du tissu industriel marocain de la transformation avec quelques 290 unités hautement équipées qui coexistent avec d’autres unités artisanales qui sont largement répandues au Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *