Marche silencieuse à la mémoire du petit Larbi

Plus de 2.000 personnes ont participé samedi à Bordeaux, à la marche silencieuse organisée par l’Association «Citoyens du Monde» à la mémoire du petit Larbi, écolier marocain de dix ans, dont la mort demeure un mystère, rapportent plusieurs quotidiens français dans leur dernière édition. Dans une description touchante de l’émotion qui s’est dégagée de cette marche symbolique, le quotidien «Le Figaro» écrit: «les traits tirés, écrasés par la douleur et le chagrin, le père et la mère de l’enfant marchent en tête du cortège, accompagnés par les deux petites soeurs de Larbi. Un verset du Coran est inscrit sur une banderole. Les enfants des Aubiers (banlieue de Bordeaux), tiennent chacun une rose blanche à la main qu’ils déposent à même le sol, sur les lieux où on a découvert leur copain». «C’était un copain, on jouait ensemble pendant les récréations. Il n’avait rien fait et je ne comprends pas pourquoi on l’a tué», s’indigne un enfant de classe de 9 ans, venu avec sa mère prendre part à cette marche qui a pris son départ devant l’école Jean Monnet que fréquentait le petit Larbi. En attendant un témoignage qui pourrait orienter les investigations, la police judiciaire a mobilisé 50 fonctionnaires sur ce dossier et des moyens technologiques sophistiqués capables de détecter la moindre trace suspecte, rapporte «Le Figaro» qui cite un enquêteur: «nous sommes à la recherche d’un détail, d’une chose anodine, qui n’aura pas été forcément remarquée, même par les proches de l’enfant, et qui pourrait pourtant s’avérer déterminante». Des résultats d’examen biologiques susceptibles de livrer des indications précieuses, pourraient être connues dans les prochains jours, conclut la même source.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *