P.O. : Concertations arabes

Une réunion ministérielle arabe était prévue jeudi soir au Caire pourdiscuter des violences dont sont victimes les civils Palestiniens et Israéliens, a affirmé le secrétaire général de la Ligue Amr Moussa.
La réunion consultative du comité chargé de suivre l’initiative de paix arabe, adoptée par le sommet arabe de Beyrouth fin mars, discutera de « la situation qui se détériore de plus en plus dans les territoires palestiniens en raison de l’augmentation de la violence et de l’enchaînement des réactions et des contre-réactions qu’elle provoque », a-t-il déclaré à la presse.
« Ceci constitue un problème en soi », a ajouté M. Moussa, à l’issue d’un entretien avec le chef de la diplomatie saoudienne Saoud Al-Fayçal.
Il a affirmé que « l’origine de ce problème est la réoccupation par Israël des territoires (autonomes) palestiniens ». « L’armée israélienne doit s’en retirer pour réduire la tension et commencer à travailler dans le cadre des initiatives politiques », a-t-il dit.
Interrogé si la réunion discutera d’un engagement mutuel à un arrêt des attentats suicides palestiniens en échange de la fin des opérations militaires israéliennes contre les civils Palestiniens, M. Moussa a répondu : « Les conventions internationales régissent la question des atteintes aux civils et la quatrième convention de Genève sitpule, sans aucun doute, qu’il ne faut pas porter atteinte aux civils en temps de guerre ».
« Nous demandons à Israël d’appliquer cette convention », a-t-il ajouté. Le comité chargé de suivre l’initiative de paix arabe comprend, outre M. Moussa, huit pays arabes (Egypte, Jordanie, Syrie, Liban, Arabie Saoudite, Bahrein, Yémen et Maroc) et l’autorité palestinienne. Cinq de ces pays étaient représentés jeudi soir au niveau ministériel et les autres au niveau de leurs ambassadeurs aurprès de la Ligue, selon M. Moussa. Le chef de la diplomatie saoudienne a pour sa part fait allusion à une éventuelle décision arabe de condamner les attentats contre les civils Israéliens.
« Autant les américains ont la responsabilité de freiner les actions israéliennes (contre le peuple palestinien), autant les arabes ont de leur côté une responsabilité à assumer ? celle de suivre la voie qu’ils ont choisie au sommet de Beyrouth », a dit M. Fayçal. « Cette question sera discutée lors de notre réunion ce soir et c’est l’une des questions importantes sur lesquelles les arabes doivent prendre une décision », a-t-il dit.
Prié par un journaliste de préciser la nature de ces responsabilités arabes, le ministre saoudien a répondu : « ces responsabilités consistent à faire en sorte à ce que notre discours politique soit identique au plan politique (de paix) que nous avons adopté lors du sommet de Beyrouth ».
Les Etats-Unis ont appelé à plusieurs reprises les pays arabes modérés, notamment l’Arabie Saoudite, l’Egypte et la Jordanie, à dénoncer les attentats suicides contre les civils Israéliens.
Mercredi, au lendemain de l’attentat suicide de Rishon-le-tzion en Israël, qui a fait 16 morts, le président palestinien Yasser Arafat avait lu à la télévision palestinienne un communiqué dans lequel il ordonnait à ses forces de sécurité d’empêcher « toutes les opérations terroristes » contre les civils israéliens.

• Mona Salem (AFP)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *