370 millions de dollars de la banque mondiale pour le Maroc

370 millions de dollars de la banque  mondiale pour le Maroc

La Banque mondiale a accordé deux prêts et un don au Maroc d’un montant global de 369,44 millions de dollars américains (MUSD), pour appuyer sa compétitivité économique, le Plan Maroc Vert et le projet «Agriculture solidaire et intégrée». Le premier prêt (160 MUSD), objet d’un accord signé mardi à Rabat, vise à financer le programme d’appui à la compétitivité, qui contribuera à favoriser les réformes des politiques publiques en cours, notamment en matière d’accroissement de la transparence et la rationalisation des principaux aspects du cadre institutionnel et réglementaire régissant la conduite des affaires. Il s’agit de l’amélioration du climat des affaires et de la gouvernance économique, ainsi que de la poursuite de la réforme de la politique commerciale et la facilitation des échanges commerciaux. Le deuxième prêt, d’un montant de 203 MUSD, a pour objectif d’appuyer le Plan Maroc Vert, en vue d’améliorer l’efficacité des marchés intérieurs et la gestion de l’eau d’irrigation et d’encourager l’innovation et la recherche dans le domaine agricole, a indiqué le ministre de l’économie et des finances, Nizar Baraka, qui s’exprimait lors de la cérémonie de signature.
Ce prêt aidera aussi à soutenir les petits agriculteurs et à mettre en place de nouveaux modèles de gestion des marchés de gros et des abattoirs, a précisé, pour sa part, le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch. Un don de 6,44 MUSD a été accordé par le Fonds de l’environnement mondial au Maroc dans le but d’appuyer le projet «Agriculture solidaire et intégrée au Maroc (ASIMA)».
Ce projet encourage les petits agriculteurs à introduire des mesures de conservation des sols et de la biodiversité. Il se concentre dans les zones marginales ciblées des régions du Souss-Massa-Drâa et Marrakech-Tensift-Al Haouz, a précisé le directeur du département Maghreb, Bureau régional Moyen-Orient et Afrique du Nord à la Banque mondiale, Simon Gray.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *