Affaire Iraki : la justice s’en mêle

Affaire Iraki : la justice s’en mêle

Le secrétariat particulier de Sa Majesté le Roi a décidé de renoncer à l’exercice des droits que lui confère la loi à l’encontre des personnes accusées de vols et de détournements dans une Résidence royale privée à Rabat et au Palais royal de Marrakech. C’est ce qu’a annoncé, hier lundi à la MAP, Hassan Laoufi, procureur général du Roi près la Cour d’appel de Rabat. Le magistrat affirme que le secrétariat particulier de Sa Majesté le Roi a requis la rétrocession des objets volés qui revêtent une haute valeur morale alors qu’il ne se constituera pas partie civile dans les poursuites engagées contre les personnes coupables d’actes de vol et de recel. Selon le magistrat, le secrétariat particulier de Sa Majesté le Roi laissera le soin à la justice de prendre les mesures qui s’imposent en conformité avec les lois du Royaume.
Dans la même déclaration, Hassan Laoufi déclare qu’une partie des objets de valeur dérobés a été saisie sur ordre du parquet de Rabat et de celui de Marrakech. Les investigations décidées à cette même occasion, et dans le cadre de la même affaire, ont permis d’établir la responsabilité de plusieurs personnes dans ces actes de vol et de détournement. Ces personnes, confirme le magistrat, ont été déférées à la justice. La semaine dernière, une dizaine de personnes avaient été arrêtées pour avoir dérobé de précieux objets dans une Résidence royale privée à Rabat alors qu’une autre personne a été relâchée après avoir été interrogée par la police casablancaise.
Parmi les personnes écrouées, on note la présence de deux employés du Palais royal de Rabat ainsi qu’un receleur de Tanger. Une partie de ces objets, dérobés sur plusieurs années, a été retrouvée dans un dépôt de Témara. Il s’agit notamment de près de 350 verres en cristal, une soixantaine de bols, autant d’assiettes, six carafes et un poignard en or. Une autre partie du butin, des verres en cristal essentiellement, a été retrouvée dans le domicile casablancais de Mohamed Fadel Iraki, assureur et actionnaire de référence dans le «Journal Hebdommadaire», ainsi que chez d’autres comme la femme deOthmane Demnati et Abdelilah Moujahid. Selon les déclarations de M. Iraki à l’AFP, il aurait acquis une centaine de verres, il y a un an et demi dans une brocante. Fadel Iraki, que l’agence française présente comme un ami de Moulay Hicham, affirme qu’il n’a pas caché ces faits aux policiers venus perquisitionner chez lui  malgré l’absence d’un mandat. Comme nous le signalions dans une précédente édition, Fadel Iraki a confirmé avoir acheté des objets de valeur à un dénommé Jamal Hammachi. C’est ce dernier qui aurait d’ailleurs balancé les noms des autres receleurs dont celui de Fadel Iraki. Jeudi dernier, aux premières heures, la police s’était présentée au domicile du concerné et aura découvert un total de 138 verres de cristal et deux carafes portant les monogrammes du défunt Roi Hassan II. Le supposé réseau des cambrioleurs de la  résidence et palais royaux aurait agi de manière minutieusement étudiée. La «marchandise , une fois subtilisée, est d’abord entreposée à Témara avant que Jamal Hammachi, à l’aide de Wassim Youssfi se chargent de trouver preneurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *